Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 May

Alpha Bravo à Charly Tango, nous avons le corps de Géronimo, que devons-nous en faire ?

Publié par David  - Catégories :  #PETIT BILLET

 

http://3.bp.blogspot.com/-QNilxVlNrTI/TcXJ5oS5ORI/AAAAAAAAcrY/qIHizkbgcgA/s400/Obama%2Bgameboy.png

 

La mort de Ben Laden: Bizarre, vous avez dit bizarre.

 

Voilà plus de dix ans que Ben Laden était l’ennemi public numéro un des démocraties.

Deux guerres plus tard, des dizaines de milliers de morts, le barbu serait enfin mort au début de ce mois de mai 2011.

J’ai écouté béatement l’information qui passait en boucle sur les ondes les jours qui ont suivi la mort annoncée. Le film de l’opération s’imprimait au fur et à mesure dans mon esprit, et flash après flash, les choses devenaient plus claires. Inutile de vous narrer l’assaut, nous l’avons eu sur sous toutes ses coutures, reconstitué et expliqué par ceux que l’on nous présente comme des spécialistes reconnus. Ils ont expliqué les faits comme s’ils y étaient, ou plutôt selon les grandes lignes d’un scenario dévoilé par le service media de la Maison Blanche.

Plus j’écoutais et plus cette information, puisque malgré tout c’en est une, avait un gout étrange.

Il fallait d’abord expliquer pourquoi on ne l’avait pas trouvé depuis 10 ans. C’est ainsi que l’on montre une maison entourée de murs qui aurait couté un million de dollars, qui n’avait ni téléphone ni Internet, et les ordures étaient brulées dans la cour intérieure. Dans un quartier résidentiel où vivent de nombreux cadres de l’armée pakistanaise, on s’y croirait. Bon sang mais c’est bien sur, il était malin le bougre, c’est donc pour ça qu’il était introuvable !

Ben Laden est mort, tué dans l’assaut. On voulait le capturer vivant, mais le salaud a pris une femme en otage et se cachait derrière elle. L’ordre de le tuer a été donné par Obama lui-même qui regardait en direct l’assaut donné dans un salon de la Maison Blanche. La photo de l’instant a été immortalisée et publiée partout dans le monde. On remarquera sur le cliché l’ai horrifié d’Hillary Clinton. Grâce à Obama, voilà donc les USA qui réussissent après 10 ans de traque, à tuer l’ordure à l’origine de tant de morts, arabes compris.

Justice est faite dira le Président.

Jusque là, le scénario est à peu prés crédible. Bonne mise en scène, bons acteurs qui mêlent héroïsme et justice. Le « Happy End » ne devrait pas tarder.

On s’attendrait à tout, mais vraiment à tout, sauf à ce rocambolesque rebondissement. Vous savez bien, c’est le moment dans les films de James Bond, ou assis en mangeant des pop corn, vous dites : « Non là ils abusent.»

Incroyable mais vrai vous dis-je : les héros vont s’empresser de faire disparaitre le corps comme de vulgaires criminels maffieux. A ce moment du film, ce scénario hollywoodien qui n’en est pas à sa première incongruité relate que le corps du chef d’Al Qaïda est embarqué dans un hélicoptère, qui le dépose sur un porte avion. Imaginez la scène :

 -          Alpha Bravo à Charly Tango, nous avons le corps de Géronimo, que devons-nous en faire ?

 -          Ici Charly Tango, débarrassez vous du corps, il ne faut laisser aucune trace. Trouvez un Imam fissa et rendez-vous sur le porte-avion Car-Vinson en mer d’Oman.

 -          Ok Charly Tango, on fait le plein, on passe dans une madrasa prendre un Imam et on fonce.

 -          Dernière chose : Après la cérémonie religieuse qui ne devra pas durer plus de quarante minutes, faites disparaitre l’Imam et assurez vous que le corps soit dévoré par des requins.

 -          Bien chef ! Reçu 5 sur 5 chef !

La lumière s’allume, c’est la fin du film. Mais non, ce n’est pas un film, c’est le réel, des dizaines de milliers de morts sont tombés, des vrais gens, vraiment enterrés. Et même si la vraie question n’est pas de savoir si le récit des faits est exact, on a une méchante impression d’être pris pour des demeurés.Comme l’a rappelé le responsable d’El Azhar au Caire, la principale institution sunnite pour les musulmans, le corps mort d’un musulman doit être mis en terre. La poussière retourne à la poussière.

Le scénariste ne trouvera aucune « bonne explication » pour répondre.

 A ceux qui comme moi ne doutent pas de la mort de Ben Laden mais seulement de la version des faits, les avaleurs de sabres de l’information expliquent que les conspirationnistes auraient de toute façon crié « au complot ». Facile et débile argument d’esprits atrophiés de sens critique.

Devrions-nous être soit dans le camp des spectateurs niais, soit dans celui des paranos névrosés qui voient des complots partout ?

Je suis ailleurs et me dis que c’est fou comme une bonne nouvelle ainsi scénarisée devient tout de suite beaucoup moins bonne.

Bernard Darmon

http://bernarddarmon.unblog.fr/2011/05/07/la-mort-de-ben-laden-bizarre-vous-avez-dit-bizarre/

Commenter cet article

À propos

Désinformation