Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 Jul

Ceci expliquerait cela... Mais ne l'excuse pas

Publié par David  - Catégories :  #POINT DE VUE

 

 

Pourquoi il existe un montée de l’« extrême droite » en Europe – Guy Millière

On va entendre et on entend déjà des discours suggérant qu’il existerait une menace d’ "extrême droite" en Europe, et la tuerie barbare et ignoble à laquelle s’est livrée Anders Behring Breivik à Oslo ces derniers jours vient et viendra étayer l’argumentation. 

Il ne fait aucun doute qu’il existe présentement une montée de courants d’extrême droite en Europe, et que des individus dérangés mentalement et se considérant proches de ces courants peuvent passer à l’acte. 
 
Il importerait, cela dit, de voir pourquoi ces courants montent. 
 
L’Europe aujourd’hui est tout à la fois dans une situation de confiscation de la démocratie par les structures technocratiques de l’Union Européenne, de dysfonctionnement économique croissant, de vieillissement, et de mutation de population. L’arrivée de populations musulmanes nombreuses qui, pour partie, s’intègrent, mais, pour partie, ne s’intègrent pas, est une réalité. L’émergence de phénomènes de bandes ethniques radicalement hostiles à la civilisation occidentale est une réalité aussi.
 
Des populations confrontées à une démocratie confisquée, à des économies détraquées et à la paupérisation, au vieillissement, à la non intégration de certains groupes, et à la violence de bandes ethniques hostiles envers leur propre civilisation, peuvent ressentir diverses formes de frustration. 
 
Le fait que ces frustrations ne puissent pas s’exprimer sans être immédiatement stigmatisées de manière insultante renforce les frustrations. 
 
Les actes commis par Anders Behring Breivik sont, je le répète, barbares et ignobles. On ne peut, pour autant, les déchiffrer en dehors du contexte que je viens de décrire.  Le « politiquement correct » européen, et la façon dont il interdit certaines paroles et certains propos a des conséquences. 
 
L’aveuglement volontaire qui accompagne ce « politiquement correct » a des conséquences aussi.
 
La relativisation des valeurs éthiques, l’impossibilité de distinguer le bien du mal, sauf pour s’obnubiler sur un seul « mal » qui serait l’ « extrême droite » (et la définition de l’expression « extrême droite » est en Europe aujourd’hui si élastique, qu’il semblerait parfois que l’extrême droite commence à la hauteur de l’épaule droite de François Hollande ou de Martine Aubry), le dogme socialiste qui conduit à traiter les coupables en victimes et, parfois, les victimes en coupable (sauf quand les victimes et les coupables sont définis comme d’ "extrême droite") viennent ajouter leurs effets délétères. 
 
Il en résulte, par exemple, qu’en Norvège, les policiers ne sont pas armés et que le postulat de base est que la police n’a pas à intervenir, sinon, essentiellement, pour procéder au « dialogue social ». Une police plus efficace n’aurait pas mis quatre vingt dix minutes à intervenir pour arrêter un tueur.
 
Il en résulte qu’un tueur comme Anders Behring Breivik risquera un maximum de vingt et un ans de prison, avec d’éventuelles remises de peine : cela place le prix à payer pour l’assassinat d’un être humain, dans le cas présent, à environ quatre vingt jours d’emprisonnement. 
 
Il en résulte qu’en Norvège, comme en d’autres pays d’Europe, on peut accorder l’asile politique à des djihadistes et à des islamistes, et fermer les yeux sur leurs appels à la violence, tout en interdisant par la loi tout propos hostile au djihadisme et toute critique envers l’islamisme.
 
Il en résulte qu’en Norvège comme en d’autres pays d’Europe, on peut tolérer l’antisémitisme s’il s’offre des habits neufs « antisionistes », et s’il émane de djihadistes et d’islamistes : à un point tel que la Norvège est aujourd’hui l’un des pays les plus antisémites d’Europe, bien qu’y vivent fort peu de Juifs. Oslo n’en est pas encore au degré de Malmö en Suède, où la chasse aux Juifs est ouverte, mais une atmosphère s’installe, et les plaintes déposées contre des auteurs de propos ouvertement antisémites débouchent sur des acquittements. Très logiquement, la Norvège est le pays le plus radicalement anti-israélien d’Europe, et le parti travailliste norvégien au pouvoir est l’un des partis les plus anti-israéliens de tous les partis politiques européens. 
 
Les bandes ethniques en Norvège existent et, comme ailleurs en Europe, sont vectrices d’une haine envers la civilisation occidentale, qui s’est manifestée par de violentes émeutes à Oslo en 2009, émeutes dont on n’a pas parlé dans les médias français. Elles ont leur propre contre-culture, comme c’est le cas dans d’autres pays d’Europe. Le contenu de cette contre-culture est, d’après Bruce Bawer, écrivain américain vivant en Scandinavie, similaire au contenu d’autres contre cultures en Europe. 
 
En ne regardant pas les relations de cause à effet, et en voulant s’en prendre aux effets sans regarder les causes, on risque de se trouver confronté à des situations de plus en plus explosives. 
 
Anders Behring Breivik est un monstre criminel : c’est un monstre criminel non pas parce qu’il est d’ "extrême droite", mais parce qu’il est un monstre criminel, et que son comportement est celui d’un psychopathe. Il se trouve que c’est un psychopathe qui a lu certains textes et qui a construit sur la base de ses lectures un discours de type paranoïaque très structuré. Mais ce discours est loin de prendre toutes les références chez des auteurs qu’on peut qualifier comme d’ "extrême droite" : on y trouve, outre des conservateurs américains, des libéraux classiques tels John Stuart Mill (je n’ai pas vu un seul journal dire qu’Anders Behring Breivik avait été influencé par des idées libérales : cela viendra peut-être), et des passages entiers du manifeste d’un autre terroriste psychopathe, celui qu’aux Etats-Unis on a appelé Unabomber, et dont les références étaient technophobes et écologistes (je n’ai pas vu un seul journal dire qu’Anders Behring Breivik avait des motivations écologistes et technophobes, je doute que cela vienne un jour).
 
Anders Behring Breivik est censé avoir été « chrétien » et avoir prétendu incarner les valeurs de la civilisation occidentale, mais, en tuant des innocents de manière barbare, il a trahi les valeurs du christianisme et celles de la civilisation occidentale. Il constitue une exception monstrueuse parce que des comportements comme le sien sont considérés comme monstrueux dans les sociétés chrétiennes et de civilisation occidentale. 
 
S’il avait été islamiste, aurait-il été considéré comme trahissant les valeurs de l’islam radical ? Aurait-il constitué une exception monstrueuse ? Son comportement aurait-il été considéré comme monstrueux par la quasi totalité des populations du monde musulman ? Les questions méritent d’être posées. Je pense n’avoir nul besoin d’y répondre.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :
© Guy Millière pour Drzz.fr
 
Je place en appendice à cet article des extraits de chansons de rap qu’on vient de m’envoyer. Elles font partie de la contre-culture qui existe en France. Cette contre-culture a ses équivalents norvégiens. Je sais : il ne faut pas en parler. Il n’y a là rien de haineux. Il s’agit juste de poésie. C’est la poésie des cités, pleine d’amour du prochain. C’est la poésie des cités françaises. C’est ce genre de poésie qui circule dans les banlieues d’Oslo, mais aussi dans les banlieues de Berlin, Londres, Bruxelles et tant d’autres villes d’Europe. Je serais très étonné que des gens soient choqués en lisant ces poèmes, vraiment très étonné.
 
Paroles du groupe "113", 
J' crie tout haut : " J'baise votre nation "
 
On remballe et on leur pète leur fion.
 
Faut pas qu'y ait une bavure ou dans la ville ça va péter,
 
Du commissaire au stagiaire: tous détestés !
 
A la moindre occasion, dès qu' tu l' peux, faut les baiser.
 
Bats les couilles les porcs qui représentent l'ordre en France. 
 
 
Paroles du groupe "Sniper",
Pour mission exterminer les ministres et les fachos
 
La France est une garce et on s'est fait trahir
 
On nique la France sous une tendance de musique populaire
 
Les frères sont armés jusqu'aux dents, tous prêts à faire la guerre
 
Faudrait changer les lois et pouvoir voir Bientôt à l'Élysée des arabes
 
et des noirs au pouvoir. Faut que ça pète !
 
Frère, je lance un appel, on est là pour tous niquer
 
La France aux français, tant qu' j'y serai, ça serait impossible.
 
Leur laisser des traces et des séquelles avant de crever. Faut leur en
 
faire baver la seule chose qu'ils ont méritée.
 
T'façon j'ai plus rien à perdre, j'aimerais les faire pendre. Mon seul
 
souhait
 
désormais est de nous voir les envahir. Ils canalisent la révolte
 
pour éviter la guerre civile. 
 
 
Paroles de « Salif »,
Allez-y, lâchez les pitts, cassez les vitres,
 
quoi Rien à foutre, d' façon en face c'est des flics
 
C'est U.N.I.T.Y., renoi, rebeu, babtou, tway
 
Mais si on veut contrôler Paris, tu sais que ça sera tous ensemble.
 
Ca y est les pitts sont lâchés, les villes sont à chier, les vitres
 
sont cassées,
 
Les keufs sont lynchés, enfin, ça soulage, Faut que Paris crame.
 
On redémarre la guillotine, pire qu'à Djibouti. La France pète,
 
J'espère que t'as capté le concept. 
 
 
Paroles de Ministère Amer,
j'aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon
 
Vietnam tandis que ceux de ton espèce galopent où 24 heures par
 
jour et 7 jours par semaine J'ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s d.e
 
c.r.a.i.e
 
dommage (….) que ta mère ne t'ait rien dit sur ce putain de pays
 
me retirer ma carte d'identité, avec laquelle je me suis plusieurs
 
fois torché. 
 
 
Paroles de « Smala »,
Commenter cet article

À propos

Désinformation