Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Jun

Ces élus sont la honte de notre France !!!

Publié par David  - Catégories :  #LETTRES OUVERTES

 

Ces élus sont la honte de notre France !

.

http://www.europe-israel.org/wp-content/uploads/2011/06/visuel-bateau-gaza-copie-1-300x273.jpg

.

 

La liste Schindler était la lumière, la vie, l'espoir… Cette liste d'élus français nationaux et locaux est la liste de la honte ! Honte de soutenir l'obscurantisme islamique le plus virulent. Honte de soutenir le terrorisme du Hamas. Honte de mentir sous de faux prétextes humanitaires alors que le monde entier reconnait qu'il n'y a aucune crise humanitaire à Gaza et ce, afin de cracher leur détestation d'Israël et des juifs !

Ces élus sont la honte de notre France de soutenir une entreprise organisée par les islamo-terroristes de l'IHH Turcs !

Si vous voulez leur manifester votre révolte écrivez leur et envoyez leur cette lettre que vous pouvez adapter à votre guise. Voici la lettre que nous avons envoyé à tous les élus de cette liste mais aussi à tous les députés et sénateurs français pour leur demander de réagir afin d'empêcher le départ d'un bateau français pour Gaza :

 

C’est avec la plus totale stupéfaction que nous constatons que plusieurs personnalités politiques appartenant à votre parti, n’hésitent pas à soutenir le départ d’une prochaine flottille à destination de Gaza.

Nous estimons que ce soutien déshonore non seulement ces personnalités, mais également votre parti politique.

 Il déshonore aussi la France toute entière, patrie des droits de l’Homme et des valeurs universelles.

- Il vous déshonore d’abord et en premier lieu, parce qu’il représente un appui incompréhensible à un mouvement terroriste, le Hamas, reconnu internationalement comme tel.

Quelques que soient vos dénégations, en soutenant cette nouvelle flottille, vos représentants et donc votre parti, soutenez et légitimez le terrorisme.

En effet, si votre objectif consistait seulement à livrer de l’aide humanitaire pour Gaza, sans soutenir le Hamas, vous auriez logiquement décidé d’accoster, comme tous les bateaux chargés de marchandises pour Gaza, à El Arish en Egypte ou à Ashdod. Tel n’est pas le cas.

Or, vous ne pouvez pas ignorer que l’une des organisations principales du départ de ces flottilles est une ONG Turque du nom de IHH, directement liée au Hamas et aux Frères Musulmans (dont deux députés étaient déjà à bord de l’un des bateaux en mai 2010).

Est-il besoin de vous rappeler que Bülent Yildirim, le leader de IHH, a lors d’une interview accordée à la chaîne Turque n° 5 le 11 mai dernier, déclaré sans faillir « être prêt à sacrifier des Chahids (martyrs) pour cette cause (sic) ».

Est-il besoin de vous rappeler également que le blocus israélien de la Bande de Gaza a été imposé en juin 2006 après l’enlèvement d’un soldat israélien, et renforcé après la prise de contrôle du territoire en juin 2007 par le Hamas lors d’un coup d’Etat, condamné par la communauté internationale ?

Est-il besoin de vous rappeler que la branche armée du Hamas s’est livré à des actes d’ enlèvement, séquestration, actes de torture et barbarie envers Guilad Shalit, franco-israélien, otage (et non prisonnier de guerre) depuis 5 ans, qui aura 25 ans le 28 août 2011, kidnappé sur le territoire de l’Etat Hébreu ? que même la visite du Comité International de la Croix Rouge (CICR), droit humanitaire fondamental, lui est refusé ?

Est-il besoin de vous rappeler que le Hamas est un mouvement islamiste radical qui a pour but ultime d’imposer la charia à « son peuple », qui fait régner la terreur sur place, et que les Gazaouis en sont les premières victimes ?

Est-il besoin de vous rappeler que le Hamas, ouvertement antisémite, a pour objectif déclaré la destruction pure et simple de l’Etat d’Israël ?

Est-il besoin de vous rappeler que, dans ce dessein, des tirs incessants et meurtriers de roquettes Quassam sur le territoire israélien, en particulier sur la ville voisine de Sderot et dans le sud du pays, ont lieu régulièrement depuis plus de quatre années !!

- Il vous déshonore ensuite parce qu’il est fondé sur plusieurs mensonges et contrevérités.

    Le premier mensonge affirme que « Gaza serait au bord de la famine » :

Il s’agit ni plus ni moins que d’une totale contrevérité. Il n’existe pas de crise humanitaire à Gaza, loin s’en faut. C’est d’ailleurs ce que n’a pas manqué de relever Mathilde Redmatn, Directrice adjointe de la Croix Rouge Française, qui considère au demeurant, qu’ « Israël a le droit légitime de protéger sa population civile ».

Le taux de croissance à Gaza était de 16 % pour l’année 2009 et de 15% en 2010, selon le dernier rapport du FMI.

On trouve sur place des restaurants très hauts de gamme, un Centre commercial de grand luxe, des marchandises souvent en abondance sur les étalages.

En 2008 un Gazaoui recevait 682 $ d’aide publique au développement alors qu’un congolais ne recevait que 25 $ (source rapport d’Oxfam France )

Par ailleurs, la centrale électrique de Gaza produit à elle seule 30% de l’électricité. 10 lignes à haute tension venant d’Israël fournissent 62 % de l’énergie et 2 lignes d’Egypte, 7%.

De même, il n’y a pas à Gaza de « catastrophe humanitaire » : Le taux de mortalité s’élève à 3,44 pour 1000 (Territoires Palestiniens Source INED) alors qu’il est de 6.1 en Turquie, de 4,9 en Algérie.

    Le second mensonge concerne la prétendue impossibilité pour la population civile d’accéder à de l’aide humanitaire.

Il existe des canaux mis en place depuis plusieurs années par Israël, permettant d’acheminer l’aide humanitaire à destination de Gaza.

Israël autorise aujourd’hui toutes les marchandises à entrer dans la bande de Gaza, à l'exception des matériels à double usage et des matériaux de construction destinés au secteur privé (et non soumis à la supervision d'une organisation internationale).

La capacité du passage de Kerem Shalom (qui a été élargi et amélioré en 2010) est significativement plus élevée que le volume réel des marchandises qui y transitent. ActuellementGaza exporte également ses produits agricoles vers l'Europe.

Ainsi sont autorisés non seulement la mobilité des personnes via les points de passage pour raisons humanitaires (surtout pour le traitement médical), mais également celle des hommes d'affaires de Gaza soit environ 300 par semaine (selon permis) et les représentants des organisations internationales.

En outre, Israël a approuvé à ce jour 130 projets de développements, dans tous les domaines (agricole, logement, éducation, santé, eaux usées, électricité etc…), en vertu de la mise en œuvre et la supervision de la communauté internationale.

C’est dans ce contexte que le Secrétaire Général des Nations-Unies Ban-Ki-Moon a appelé les gouvernements des pays de la Méditerranée à tout faire pour empêcher l’envoi d’une flottille pourGaza, en indiquant notamment : « le Secrétaire Général exhorte tous les gouvernements concernés à user de leur influence pour décourager de telles flottilles, qui posent le risque de voir la situation escalader en conflit violent (…). Toute l’aide humanitaire doit transiter dans les passages légitimes et les voies établies ».

C’est aussi ce qu’a confirmé le Quai d’Orsay le 10 mai 2011 : « Nous déconseillons formellement aux ressortissants français d’embarquer sur des navires ayant pour objectif de briser le blocus maritime imposé sur la Bande de Gaza. La France appelle à faire acheminer l’aide humanitaire à destination de la Bande de Gaza par voie terrestre, en particulier via les canaux existants mis en place par les autorités israéliennes. Comme elle l’a déjà fait, elle suivra avec attention le prompt acheminement de cette aide jusqu’à ses destinataires. »

 

    Le troisième mensonge est un mensonge par omission, concernant le rôle de l’Egypte relatif à ce blocus.

Pourquoi ne jamais mentionner que l’Egypte avait, pour les mêmes raisons que les israéliens, c'est-à-dire pour éviter de cautionner les islamistes, imposé un blocus à Gaza, et même commencé à construire une barrière en acier souterraine pour lutter contre les trafics sous sa frontière ?

Pourquoi ne pas mentionner que le 28 mai 2011 les autorités égyptiennes ont rouvert le passage de Rafah en direction de Gaza, à nouveau suspendu depuis le 5 juin 2011 ?

- Il vous déshonore en ce qu’il exacerbe un peu plus la détestation obsessionnelle et enthousiaste de l’Etat d’Israël, seule démocratie du Proche-Orient, et attise davantage encore la haine envers tout un peuple, en mettant de côté les incontestables atteintes actuelles aux droits de l’Homme, enSyrie, en Libye, au Yemen, en Iran ou en Afghanistan où les populations civiles sont massacrées tous les jours.

Il met également de côté le déferlement de violence à l’égard des coptes en Egypte, chaque semaine.

Envisagez-vous une flottille vers ces destinations ? Défenseurs des droits de l’Homme, vous a-t-on entendu prôner une navigation vers ces pays ?

- Il vous déshonore parce que votre soutien, de façon très perverse, n’hésite pas à employer les termes de « paix » et « de justice », alors même que loin de faire avancer la paix, il cautionne une idéologie pernicieuse faite de mépris, de malveillance, de haine, de rejet de l’autre, et de compromission à la violence.

Ce soutien vous déshonore en ce qu’il rappelle que des représentants de l’Etat Français peuvent manquer cruellement de lucidité et de courage.

Ce choix vous décrédibilise définitivement, et discrédite encore davantage le parti que vous représentez.

Libre à vous d’avoir choisi la voix de l’obscurantisme plutôt que celui de la lumière.

Libre à nous de penser que vous êtes aujourd’hui, de ce fait, la honte de la France.

.

Associations signataires :

ABSI Keren Or  -  Association France Israël-Alliance Général Koening  -  Avocats sans frontières  –    BNVCA  –   Citoyens laïques et républicains  –   Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël  –   Connec’Sion  –   Europe-Israël  –   FOSF  –   Fraternité judéo-noire de France  –  LIBI  –   MIDGAL  -  Nouveux Républicains  -  Résistance républicaine  -  SASSOUN (association arménienne)  –   Secours français pour Israël  –   SIONA  –   Union des CCJ d’IDF  –   UPJF.

      .

Elus et responsables nationaux :

1) Patricia Adam, députée PS du Finistère

2) Dominique Adenot, président de l'ANECR, maire PCF de Champigny-sur-Marne

3) Marie-Hélène Amiable, députée PCF des Hauts-de-Seine et maire de Bagneux

4) Pouria Amirshahi, secrétaire national du PS à la coopération et aux droits de l'Homme

5) Kader Arif, député européen PS

6) Jean Arneguy, exécutif national des Alternatifs

7) François Asensi, député ex-PCF de Seine-Saint-Denis

 Clémentine Autain, membre de l'exécutif de la FASE, directrice de Regards

9) François Autain, sénateur CRC-PG des Pays de la Loire

10) Denis Baupin, membre de la direction d'EELV

10) Malika Benarab-Attou, députée EELV au Parlement européen.

11) Oliver Besancenot, membre de la direction du NPA

12) Danielle Bidard, sénatrice honoraire PCF, présidente de l’association Pour Jérusalem

13) Martine Billard, députée PG de Paris

14) Michel Billout, sénateur PCF de Seine-et-Marne

15) Marie-Christine Blandin, sénatrice EELV du Nord

16) Jean-Jacques Boislaroussie, porte-parole des Alternatifs

17) Nicole Borvo-Cohen-Seat, sénatrice PCF de Paris

18) Didier Boulaud, sénateur PS de la Nièvre, vice-président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées

19) Marie-Odile Bouillé, députée de la Loire-Atlantique

20) Alima Boumédiène-Thiéry, sénatrice EELV de Paris

21) Bernadette Bourzai, sénatrice PS de Corrèze

22) Patrick Braouezec, député communistes unitaire et citoyens de Seine-Saint-Denis

23) Marie George Buffet, députée PCF de Seine-Saint-Denis

24) Jean-Jacques Candelier, député PCF du Nord, secrétaire de la Commission de la défense nationale et des forces armées

25) Françoise Castex, députée européenne PS

26) Monique Cerisier Ben Guiga, sénatrice PS

27) André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme

28) Nikolaos Chountis, MEP SYRIZA GUE/NGL

29) Yves Cochet, député EELV de Paris

30) Eric Coquerel, conseiller régional PG d'Ile-de-France, secrétaire national aux Relations extérieures

31) Pierre Cours Sallies, membre de l'exécutif de la FASE

32) Karima Delli, députée européenne EELV

33) Jean Desessard, sénateur EELV de Paris

34) Marc Dolez, député PG du Nord

35) Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Écologie – Les Verts (EELV)

36) Henri Emmanuelli, député PS des Landes

37) Corinne Erhel, députée PS des Côtes d'Armor

38) Jacques Fath, responsable national des Relations internationales du PCF

39) Martine Faure, députée PS de Gironde

40) Guy Fischer, vice-président PCF du Sénat

41) Jacques Fontaine, commission internationale des Alternatifs

42) Jacqueline Fraysse, députée des Hauts-de-Seine

43) Charles Gautier, sénateur-maire PS de Loire-Atlantique

44) Pierre Gayral, exécutif national des Alternatifs

45) Jérôme Gleizes, responsable de la commission transnationale EELV

46) Pierre Gosnat, député-maire PCF d'Ivry-sur-Seine

47) Catherine Grèze, députée européenne EELV

48) Jean-Louis Idiart, député de la Haute-Garonne, conseiller général de Haute-Garonne

49) Michel Issindou, député PS d’Isère

50) Muguette Jacquaint, députée honoraire PCF, chevalière de la Légion d'Honneur, conseillère municipale de La Courneuve

51) Serge Janquin, député du Pas-de-Calais

52) Claude Jeannerod, sénateur PS du Doubs

53) Nicole Kiil-Nielsen, députée européenne EELV

54) Agnès Labarre, sénatrice PG de l’Essonne

55) Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, conseiller régional d'Ile-de-France

56) Patrick Le Hyaric, député européen PCF

57) Jean-René Marsac, député PS d’Ille-et-Vilaine

58) Jacky Le Menn, sénateur PS d’Ille-et-Vilaine

59) Jean-Paul Lecoq, député PCF de Seine-Maritime, maire de Gonfreville-l’Orcher

60) Michel Limousin, médecin, directeur de centre de santé, membre de la commission santé du PCF

61) Noel Mamère, député EELV de Gironde, maire de Bègles

62) Georges Marechal, retraité, secrétaire de comité du Parti de Gauche du Valenciennois, membre du Conseil national

63) James Marson, ancien sénateur PCF, maire honoraire de La Courneuve, chevalier de la Légion d'Honneur

64) Myriam Martin, porte-parole du NPA

65) Didier Mathus, député PS de Saône-et-Loire

66) Jean-Luc Mélenchon, député européen, président du PG

67) Louis Mermaz, sénateur PS d'Isère

68) Henri Mermé, commission internationale des Alternatifs

69) Jacques Muller, ancien sénateur EELV

70) Richard Neuville, responsable de la Commission internationale des Alternatifs

71) Isabelle Pasquet, sénatrice PCF des Bouches-du-Rhône

72) Christian Picquet, porte-parole de la Gauche Unitaire

73) Etienne Pinte, député UMP de Seine-et-Marne

74) Christine Poupin, porte-parole du NPA

75) Anny Poursinoff, députée EELV des Yvelines

76) Guillaume Quashie-Vauclin, coordinateur national du MJC, conseiller municipal PCF de Bagneux

77) Jack Ralite, ancien ministre, sénateur PCF de Seine-Saint-Denis

78) Jean-Luc Reitzer, député UMP du Haut-Rhin

79) Florian Rideau, exécutif national des Alternatifs

80) Jean-Claude Sandrier, député PCF du Cher

81) Danielle Simonnet, conseillère de Paris, secrétaire nationale du PG en charge de la migration et de la citoyenneté

82) Djamila Sonzogni, porte-parole nationale d'EELV, conseillère régionale d'Alsace

83) Odette Terrade, sénatrice PCF du Val-de-Marne

84) Jacques Thomas, exécutif national des Alternatifs

85) Michel Vaxes, député PCF des Bouches-du-Rhône

86) Marie Christine Vergiat, députée européenne FdG

87) Dominique Voynet, sénatrice, maire EELV de Montreuil

88) Francis Wurtz, député européen honoraire PCF

 

Elus et responsables locaux :

1) Laurence Abeille, conseillère régionale EELV d'Ile-de-France

2) Serge Aberdam, conseiller municipal NPA d'Ivry-sur-Seine

3) Gaëlle Abily, maire adjointe PCF de Brest, conseillère communautaire de BMO, vice-présidente du Conseil régional de Bretagne

4) Fatiha Alaudat, maire adjointe de Malakoff

5) Yannis Al Mahdi, conseiller municipal PCF de Saint-Priest

6) Daniel Alarcon, conseiller municipal NPA de Fontenay-sous-Bois

7) Noël Albin, maire PCF de Touët-de-l'Escarene

 Lysiane Alezard, conseillère municipale d'Issy-les-Moulineaux

9) Sylvie Altman, maire de Villeneuve-Saint-Georges et conseillère régionale d'Ile-de-France

10) Aline Archimbaud, maire adjointe EELV de Pantin, vice-présidente communautaire

11) Patrick Arz, conseiller municipal NPA d'Hérouville Saint-Clair

12) Dominique Attia, conseillère municipal FASE à Montreuil

13) Nadia Azoug, conseillère régionale EELV d’Ile-de-France

14) Bally Bagayoko, maire adjoint de Saint-Denis, vice-président du Conseil général de Seine-Saint-Denis

15) Jean-François Baillon, maire adjoint EELV de Sevran, conseiller communautaire

16) Caroline Bardot, conseillère régionale Front de Gauche/PCF d’Ile-de-France

17) Franck Barraud, maire adjoint EELV de Conflans-Sainte-Honorine

18) Rodolphe Bas, conseiller municipal EELV de Rueil-Malmaison

19) Francine Bavay, conseillère régionale EELV d’Ile-de-France

20) Julien Bayou, conseiller régional EELV d’Ile-de-France

21) Pascal Beaudet, ancien maire d'Aubervilliers, conseiller municipal PCF, conseiller général de Seine-Saint-Denis

22) Michel Beaumale, maire PCF de Stains

23) Jacqueline Belhomme, maire adjointe PCF de Malakoff

24) Khaled Benlafkih, maire adjoint de La Courneuve

25) Farid Berhal, conseiller municipal délégué PCF de Sarcelles

26) Sam Berrandou, maire adjoint de Saint-Denis

27) Jean-Jacob Bicep, maire adjoint EELV du 20ème arrondissement de Paris

28) Véronique Billand, maire adjoint EELV de Savigny-le-Temple

29) Albert Bischerour, maire adjoint EELV des Mureaux

30) Gérard Bleinc, maire PCF de Rougiers

31) Michel Bock, conseiller régional EELV d’Ile-de-France, président de la commission des Affaires internationales et européennes

32) Michelle Bock, conseillère municipale EELV de Guyancourt

33) Alain Bolla, vice-président PCF du Conseil régional de PACA

34) Gilles Bontemps, vice-président PCF du Conseil régional des Pays de la Loire

35) Vincent Bony, conseiller municipal de Rive-de-Gier

36) Yasmine Boudjenah, première adjointe au maire PCF de Bagneux, ancienne députée européenne

37) Yannick Boulard, maire PCF de Fontaine

38) Patrick Bourbon, conseiller municipal NPA de Saint-Pierre-des-Corps

39) Marie-Claude Bourdon, conseillère régionale EELV de Guyancourt

40) Michel Bourgain, maire EELV de l’Ile-Saint-Denis, vice-président de Plaine Commune

41) Jacques Boutault, maire EELV du 2ème arrondissement de Paris

42) Magali Braconnot, conseillère municipale Les Alternatifs de Siminane-Collongue

43) Hervé Bramy, conseiller général PCF de Seine-Saint-Denis

44) Daniel Breuiller, conseiller général EELV du Val-de-Marne, maire d'Arcueil

45) Didier Broch, conseiller municipal délégué de La Courneuve

46) Jean-Marc Brulé, conseiller régional EELV d'Ile-de-France

47) Corinne Cadays-Delhome, maire adjointe PCF de La Courneuve

48) Catherine Calmet, conseillère municipale EELV de Créteil

49) Gérard Calzettoni, maire adjoint EELV de Romainville

50) Sophie Camard, conseillère régionale EELV de PACA

51) Philippe Camo, conseiller régional PCF d’Ile-de-France

52) Christine Capdeville, première adjoint au maire de La Penne sur Huveaune

53) Dominique Cardot, maire adjoint de Malakoff

54) Mathilde Caroly, conseillère municipale PCF de Saint-Denis

55) Dominique Carré, maire adjoint EELV de Pierrefitte, conseiller communautaire

56) Martine Carriol, conseillère régionale PCF de PACA

57) Eric Cazin, maire adjoint EELV du 4ème arrondissement de Lyon

58) Patrick Chaimovitch, maire adjoint EELV de Colombes

59) Nezha Chami, conseillère municipale de Bagneux

60) Maurice Charrier, maire honoraire et vice-président PG du Grand Lyon

61) Sophie Charrier Senouci, maire adjointe PG-FdG de Vaulx-en-Velin

62) Fatima Chennouf-Terrasse, conseillère municipale NPA de Clermont-Ferrand

63) Jackie Cherin, conseiller municipal délégué de Bezons

64) Catherine Chevallier, conseillère municipale EELV de Guyancourt

65) Sandrine Clavière, conseiller municipal NPA de Clermont-Ferrand

66) Daniel Clerembaux, conseiller municipal NPA de Limoges

67) Dominique Cloarec, conseillère municipale EELV de Levallois-Perret

68) Julie Cochin, conseillère régionale PCF des Pays de la Loire

69) François Cocq, conseiller municipal délégué au jumelage de Champigny-sur-Marne, groupe des élus du Parti de Gauche

70) Jean-Noël Coirault, conseiller municipal délégué PCF d'Alfortville

71) Guy Collet, maire adjoint de Bagneux

72) Josiane Comet, conseillère municipale PCF de Saint-Denis

73) Yves Contassot, maire adjoint EELV de Paris

74) Jean-Marc Coppola, vice-président PCF du Conseil régional de PACA, conseiller municipal de Marseille

75) Claudine Cordillot, maire PCF de Villejuif

76) Serge Cormier, maire adjoint PCF de Malakoff

77) Emmanuelle Cosse, vice-présidente EELV du Conseil régional d'Ile-de-France

78) François Cosserat, conseiller municipal PCF d'Amiens

(...) Ssuite le la liste : http://networkedblogs.com/j6Wnp
.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

À propos

Désinformation