Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 Aug

Christine Lagarde : en France, la justice est un tchouf tchouf à crémaillère, et non pas un TGV.

Publié par David  - Catégories :  #PETIT BILLET

 

 

Christine Lagarde : la paire d'Adidas à 400 millions d'euros - Michel Garroté

 

.

 

 

http://img.over-blog.com/300x200/0/56/18/16/Michel-Garrot-/Tapie-Lagarde.jpg

 

 

 

Et hop ça y est ! La Cour de justice de la République ouvre une enquête sur le rôle de l'actuelle directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, dans l'affaire Tapie / Crédit Lyonnais. Le procureur général de la Cour de cassation charge de cette enquête la commission d'instruction (à ne pas confondre avec la commission des requêtes) de la Cour de justice de la République. A la demande de députés, la commission des requêtes (à ne pas confondre avec la commission d'instruction) de la Cour de justice de la République avait été saisie au mois de mai dernier par le procureur général de la Cour de cassation. Si vous n’avez rien compris, relisez une deuxième fois. Vous avez le droit de tout dire sauf oui, non et Cour.

.

Christine Lagarde est mise en cause dans la procédure d'arbitrage censée mettre un terme, en juillet 2008, au conflit entre d’une part, Bernard Tapie ; et d’autre part l'ancienne banque publique Crédit Lyonnais. C’était au sujet de la vente d'Adidas en 1993. Sorti de prison, Bernard Tapie avait touché - en 2008 – la bagatelle de 400 millions d'euros intérêts inclus, sauf erreur avec l’argent des contribuables. Il est reproché à Christine Lagarde, primo d'avoir recouru à un arbitrage privé alors qu'il s'agissait d'argent public. Secundo d'avoir eu connaissance de la partialité de certains juges d’arbitrage.

.

Et tertio de ne pas avoir exercé de recours contre cet arbitrage controversé ; et ce alors que plusieurs spécialistes l'y avaient encouragée. En l’espèce, le juge compétant avait considéré qu'il existait des éléments susceptibles de caractériser un abus d'autorité. Le fait que la Cour de justice de la République ouvre une enquête sur Christine Lagarde n'est aucunement « incompatible » avec ses fonctions actuelles de directrice générale du FMI, s’empresse de raconter Me Yves Repiquet, avocat de Christine Lagarde.

.

En supposant que l'enquête aboutisse au renvoi de Christine Lagarde devant la Cour de justice de la République, la même Christine Lagarde ne sera pas jugée avant plusieurs années. Si elle se présente aux présidentielles en 2017, elle devrait bénéficier de l’immunité. Et ainsi de suite.

.

Pourquoi ?

.

Parce que cela se passe en France

.

Et qu’en France, la justice est un tchouf tchouf à crémaillère.

.

Et non pas un TGV.

.

Posez la question au colin froid Giscard (les diamants de Bokassa), à Fabius bouche en cul de poule (le sang contaminé, mais pas le sien), Dumas (surnommé le Mède In Taï Wan) Pasqua (la liste est trop longue, mais lui, au moins, c’est un gangster marrant), Chirac (la mairie de Paris entre autres cadavres au placard), Villepin (Clearstream qui n’est pas un courant si clair que ça justement) et Consorts (la liste est trop longue et d’ailleurs elle s’étend d’un hippodrome français jusqu’à des comptes bancaires pakistanais en passant par des cosmétiques parisiens, j’en passe et des meilleures).

.

Michel Garroté

.

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :

.

©  Michel Garroté 2011 http://drzz.fr/

.

http://www.leparisien.fr/politique/affaire-tapie-il-y-aura-bien-une-enquete-sur-christine-lagarde-04-08-2011-1554931.php


Commenter cet article

À propos

Désinformation