Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 May

Des djihadistes français qui veulent affronter l'armée israélienne avec leur flottille française pour Gaza...

Publié par David  - Catégories :  #PROCHE-ORIENT

 

Les Jihadistes français de la flottille pour Gaza invités à rester à la niche – par Jean-Patrick Grumberg


Marché de Gaza
 
 
Le Ministère des Affaires Etrangères prend les choses au sérieux, et vient de publier un communiqué officiel sur son site, diplomatie.gouv.fr, à l'attention des djihadistes français qui veulent affronter l'armée israélienne avec leur flottille française pour Gaza, et briser le blocus sécuritaire.
 
Rappelons leur, car il semble ne pas connaître grand chose à la situation sur le terrain, que les palestiniens de Gaza vivent sous le blocus total de l'Egypte, et que, sans l'aide d'Israël, ils crèveraient de faim et de soif, et n'auraient ni électricité, ni téléphone (Israël assure toutes les infrastructures), ni même de billets de banque et de monnaie (les palestiniens refusent d'utiliser le Dinar Jordanien, et INSISTENT pour utiliser la monnaie israélienne).
 
Autrement dit, si ces gogos du Jihad voulaient faire oeuvre humanitaire, c'est en Egypte qu'ils devraient envoyer leurs flottilles de marins d'eau douce.
 
Encore autrement dit, si ces clowns voulaient faire oeuvre humanitaire, ils feraient bien de s'intéresser aux massacres qui ont lieu chaque jour en Syrie et au Yemen au lieu d'aller faire les marioles là à personne n'a besoin d'aide.
 
Et puisque ces jihadistes de mes deux sont abrutis au point de croire leurs propres mensonges, le Ministère leur rappelle la dure réalité, à savoir qu'Israël n'impose aucun blocus humanitaire à Gaza.
 
Le Ministère des Affaires Etrangères : "La France appelle à faire acheminer l’aide humanitaire à destination de la Bande de Gaza par voie terrestre, en particulier via les canaux existants mis en place par les autorités israéliennes". 
 
Et le Ministère ajoute qu'Israël apporte son soutien à l'aide française : "La France est par ailleurs présente en soutien à la population civile dans la Bande de Gaza qui reçoit 30% de notre aide bilatérale aux Palestiniens (note de JPG : en passant par Israël). 
 
Le Minisitère des Affaires Etrangères : "Nous menons des projets de développement (note de JPG : toujours en passant par Israël et avec leur aide active) : réhabilitation de l’hôpital Al-Quds, construction de la station d’épuration de Beit Lahya, ainsi qu’une coopération dans le domaine culturel à travers le centre culturel français" (note de JPG : centre culturel français que son personnel pro-palestinien et leurs nombreux hôtes pro-palestiniens atteignent en passant par Israël et non pas l'Egypte, qui fait un blocus total de Gaza).
 
Disons le encore plus clairement que le Ministères des Affaires Etrangères, qui n'est pas habitué à la tendresse envers Israël : il faut vraiment que les jihadistes français soient très très cons et aient reçu un lavage de cerveau très très profond, pour que le Ministère se sente obligé de leur imposer, officiellement, de rester à la niche, et de ne pas aller titiller l'armée israélienne, qui, cette fois, ne se laissera pas berner par ces faux pacifistes.
 
Et pour que l'information soit complète, rappelons celle ci puisque les médias français ne la donnent pas, publiée sur le site Occupied Gaza : La Croix Rouge Internationale vient de déclarer par l'intermédiaire de sa directrice Mathilde Redmatn : "Il n'y a pas de crise humanitaire à Gaza". "Si vous allez au supermarché, il y a des produits" dit-elle. "Il y a des restaurants, des belles plages. Le problème, c'est surtout la maintenance des infrastructures" (note de JPG : existe t-il des pays arabes qui n'ont pas de problème de maintenance de leurs infrastructures ?).
 

 

© Jean-Patrick Grumberg pour Drzz.fr
 

À propos de Jean-Patrick Grumberg

Jean Patrick Grumberg, membre du conseil d'administration de la Chambre de Commerce et d'Industrie Israël France, a vécu à Paris, Los Angeles et s'est établi à Tel Aviv. Fondateur en 1976 d'Hifissimo, site pionnier de vente qu'il a revendu en 2007. Président de l'association "Laissez Nous Travailler". Ancien lobbyiste, il est aujourd'hui photographe de rue et éditeur du site Drzz.fr et Drzz.info.
Commenter cet article

À propos

Désinformation