Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Aug

DSK, Kadhafi : mais quel rapport me direz-vous ?

Publié par David  - Catégories :  #POINT DE VUE

 

  J’ai été un des premiers à m’élever contre le traitement indigne que les media faisaient à DSK et voilà que ce même homme, hier sali sans pitié, est aujourd’hui blanchi comme si Rien ne s’était passé.

Elle a menti, elle n’est plus crédible. Il a menti, il est réhabilité.

La parole de la femme de chambre n’est plus audible puisqu’elle a menti dans ses déclarations au service de l’immigration, elle a menti sur sa version des faits, son témoignage n’est plus recevable. Mais monsieur le Juge qui n’a jamais menti? Quel homme ou quelle femme en situation de détresse ne mentirait pas pour régulariser une situation et pouvoir travailler? La direction du Sofitel a t’elle menti lorsqu’elle disait que cette femme de chambre était une employée exemplaire? DSK n’a-t-il pas lui aussi menti lorsqu’au début il prétendait contre toute évidence ne pas avoir eu de relation sexuelle avec la femme de chambre?

Si la justice est réduite à n’écouter que ceux qui n’ont jamais menti,  Il va y avoir moins d’encombrement dans les tribunaux!

Le plus grotesque est de voir les bandes de clowns qui se cooptent les uns les autres, se ruant vers des micros pour expliquer à quel point le DSK est innocent, et combien son expérience et ses compétences seraient utiles à la France et au Monde. Je me demande encore comment nous faisons pour vivre sans lui depuis le mois de mai. Devons-nous écouter béatement chaque soir sur nos écrans, les élucubrations d’irresponsables politiques en quête de notoriété ?

Et sommes-nous contraints de subir le matraquage de journalistes dégénérés et complices des politiques qui les font vivre ?

Je ne sais pas si DSK est un violeur, mais ce dont je suis certain, c’est que je ne sais pas s’il ne l’est pas. Et cet homme, blanchi par incertitude est ainsi porté au pinacle comme s’il s’agissait d’un saint homme.

Cette même semaine, nous assistons à la fin du régime dictatorial de Kadhafi. Aidés par une coalition menée par les Français, les insurgés ont fait tomber le tyran, vous savez bien, celui qui était reçu avec les honneurs et qui avait planté sa tente dans les jardins de l’Elysées il y a un peu plus de trois ans. Celui à qui le Président voulait vendre pour 10 milliards d’armement. Ceux qui verraient un rapport entre la non confirmation de ces contrats et l’intervention militaire seraient de mauvaise foi. Parce que n’oublions jamais  que si cette opération militaire a eu lieu, c’est aussi parce que les occidentaux, France en tête, étaient soutenus par les grandes démocraties arabes alliées que sont l’Arabie Saoudite ou le Qatar.

Par ces temps de crise, c’est un beau calcul économique fait par notre Président, car les multinationales françaises vont se régaler avec les marchés qu’elles obtiendront pour la reconstruction de ce pays si riche en ressources naturelles. Et si ce conflit qui n’est pas terminé a fait plus de 20000 morts, c’est légitime, puisque c’est sur l’autel de la Liberté qu’ils ont été sacrifiés. Et tout ça au nom de la Démocratie dont chacun sait qu’elle est parfaitement improbable.

Mais quel rapport existe-t-il entre ces deux évènements me direz-vous ?

Dans les deux cas, quel désastre pour la Justice, quel désastre pour la Morale, quel désastre pour la Vérité. La même manipulation médiatique et les mêmes contre-vérités ânonnées par nos intellectuels en chemises blanches, ainsi que par nos politiques qui savent que leur médiatisation donc leur popularité,passe par leur asservissement aux dictateurs de la pensée.

Bernard Darmon

 

Commenter cet article

À propos

Désinformation