Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Aug

DSK : Nafi ça Soufi de toujours mentir !

Publié par David  - Catégories :  #ANALYSE

 

 

Nafissatou la menteuse – par Jean-Patrick Grumberg

Nous avons tous vu l'interview de Nafissatou Diallo sur ABC News, fin juillet dernier.

Après qu'elle ait donné sa version du viol présumé, version qui semble ne pas avoir convaincu grand monde, Robin Roberts, la journaliste, qui souhaite aller droit au but, "cut the bullshit", et lui pose la question : "Que voulez-vous ?" (quel but cherchez-vous à atteindre ?)
 
Nafissatou : " je veux qu'il aille en prison". "Je veux qu'il sache qu'il se trouve des endroits où l'on ne peut pas utiliser son argent, son pouvoir, lorsqu'on fait des choses comme ça".
 
Et bien Nafissatou mentait.
 
Elle ne veut pas qu'il aille en prison. Ce qu'elle veut, c'est que Strauss Kahn lui verse une très grosse somme d'argent.
 
Elle ne veut pas qu'il aille dans "des endroits ou l'on ne peut pas utiliser son argent". Elle ne veut SURTOUT pas qu'il aille dans des endroits où l'on ne peut pas utiliser son argent, car elle veut précisément qu'il utilise son argent, et pour elle.
 
Pourquoi me permettrais-je d'affirmer que Nafissatou a menti devant les caméras d'ABC ?
 
Parce que son avocat vient d'introduire une action en justice au civil pour demander un montant – encore non spécifié mais nous savons déjà qu'il sera vertigineux – en réparation de la "violente et sadique attaque" qui a humilié et dégradé la femme de ménage et lui a volé "sa dignité de femme".
 
L'action civile n'enverra pas Strauss Kahn en prison. Je peux donc affirmer que si Nafissatou voulait envoyer DSK en prison, elle aurait empêché son avocat de déposer une plainte au civil qui va faire une entaille dans le portefeuille rembourré de Strauss Kahn, mais ne va pas l'envoyer derrière les barreaux. 
 
Vous allez dire : "pour une fois que l'occasion est donnée à un socialiste de mettre en application son idéal politique, et de distribuer son argent personnel à plus pauvre que lui, il devrait remercier Nafissatou". Certes. Mais la règle, pour les socialistes, n'est pas de distribuer leur argent, mais l'argent des autres. 
 
Et je doute que l'affaire Strauss-Kahn, s'il est condamné à payer, crée un précédent et montre l'exemple aux autres barons de la gauche : leur fric, ils le planquent. 
 
Quand au vol de sa dignité de femme, n'avons nous pas entendu Nafissatou affirmer avoir été violée, en Guinée ? Pourquoi aller révéler au public qu'elle avait été violée, en Afrique, si elle voulait que sa dignité soit respectée ? Et cette fameuse dignité, est-elle à ce point à géométrie variable, qu'elle n'a pas hésité à mentir avec l'immigration, avec le fisc, avec la police, avec le jury, sur la présence de grosses sommes d'argent sur son compte, sur ses multiples lignes de téléphone, sur son nombre d'enfants ? S'est-elle embarrassée de sauvegarder sa dignité, lorsqu'elle mentait ?
 
Son avocat s'est adressé au tribunal où, croit-il, DSK ne pourra pas utiliser son pouvoir : celui du Bronx, où Nafissatou habite, et non celui de Manhattan ou les faits se sont produits. Dans le Bronx, les jurés, pense l'avocat de Nafissatou, seront plus réceptifs aux demandes d'une femme noire africaine contre le puissant homme blanc. L'avocat de Nafissatou a donc décidé d'en faire un procès racial. Et le Bronx acceptera t-il de fermer les yeux sur les multiples contradictions et mensonges de Nafissatou, de la croire sans sourciller, afin de punir le blanc ? Le cas est-il si désespéré, aux yeux de l'avocat, qu'il faille déposer plainte dans un fief noir ?
 
L'affaire n'est pas si simple, et n'oublions pas qu'un menteur peut en cacher un autre. Et Strauss Kahn, avec son passé sexuel équivoque, n'est certainement pas blanc bleu. Lorsque Kenneth Thomson, l'avocat de Nafissatou, affirme qu'il va produire à la barre des femmes qui ont été "attaquées" par Strauss-Kahn dans des chambres d'hôtel un peu partout dans le monde, on peut imaginer qu'il ne bluffe pas trop et que Strauss-Kahn recherchera probablement un compromis hors justice afin que ces nouveaux témoignages ne soient pas révélés au public.
 
Une amie hôtesse à Air France avait entendu depuis longtemps, "et même très longtemps" a t-elle insisté, des bruits de couloir au sujet de DSK. "Il y avait déjà ce type de ragots au sein D’AF sur DSK bien avant l’affaire Diallo, et il est à noté qu’il n’y en avait pas (et qu’il n’y en a toujours pas) sur d’autres personnalités politiques du moment". Notez que mon amie parle de ragots, et non de preuves tangibles, et notez qu'elle insiste sur le fait que certes, il s'agit de ragots, mais qu'il n'en court pas de tels concernant d'autres personnalités.
 
"je m’aperçois d’une nuance", ajoute mon amie employée à Air France. "Dans les récents articles, on parle du comportement de DSK dans les avions, et donc d’affectation strictement masculine à bord des appareils. Moi je t’ai parlé des salons privés VIP, aux départs et arrivées. Ce n’est pas la même chose". 
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Drzz.fr
 

Commenter cet article

À propos

Désinformation