Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
01 Oct

L’imam fondamentaliste américano-yéménite Anwar al-Awlaki, lié à Al-Qaïda, a été tué

Publié par David  - Catégories :  #ACTUALITÉ INTERNATIONALE

 

Fin d’un Jihadiste – par Ftouh Souhail

http://www.drzz.fr/wp-content/uploads/anwar_al_awlaki-mort.jpg

Le terrorisme islamique a pris un grand coup, ce vendredi 30 septembre 2011, et les américains peuvent se féliciter d’un succès majeur dans le cadre de la lutte antiterroriste.
 
L’imam fondamentaliste américano-yéménite Anwar al-Awlaki, lié à Al-Qaïda, a été tué, au Yémen. L’imam aurait été tué à proximité de la ville de Khashef, dans la province d’Al Jawf, à 150 kilomètres à l’est de Sanaa, dans une opération conjointe entre les unités yéménites et des forces américaines.
 
Anwar al-Awlaki prévoyait des attaques contre les États-Unis, rapporte un responsable américain. Le ministère yéménite de la Défense a indiqué qu'un militant américain, Samir Khan, avait été tué au cours d'une frappe des États-Unis durant laquelle l'imam radical Anwar al-Aulaqi a été également tué.
 
Anwar al-Awlaki est né en 1971 au Nouveau-Mexique, où son père, Nasser Al-Awlaki, suivait une formation en agronomie. Anwar a lui aussi reçu une éducation américaine et a obtenu une licence en génie civil à l’Université de l’Etat du Colorado, et une maîtrise en enseignement à la faculté de San Diego.
 
Le Yéménite était un personnage important : il fait figure de Ben Laden d’Internet, leader d’une organisation qui rassemble des milliers de jeunes ayant noué des liens via des sites Internet avant d’agir sur le terrain. Il est devenu un leader, un mufti communiquant avec ses élèves par voie électronique, et pris part à la vaste Daawa [prédication de l’islam] sur la Toile.
 
Réputé pour ses prêches virulents à l’encontre des intérêts et des citoyens américains, Al-Awlaki multipliait les appels à la mobilisation des partisans d’Al-Qaida contre les « infidèles ».
 
De ses refuges montagneux ou désertiques au Yémen, il poursuivait la diffusion, écrite ou vidéo, de violentes diatribes anti-américaines. Il est l’un des principaux membres d’Al-Qaida de la péninsule arabique. 
 
Al Awlaki a été responsable d’au moins deux crimes : la fusillade de la base militaire américaine de Fort Hood par le commandant musulman Nidal Hasan, accusé d’avoir tué 13 personnes, et l'attentat raté contre le vol Amsterdam-Detroit d’Omar Farouk Abdulmuttalab, accusé d’avoir tenté de faire sauter un avion et d’assassiner ses 279 passagers, selon le conseiller anti-terroriste du président Barack Obama John Brennan.
 
« C’était un homme de principe qui ne supportait pas de vivre dans la contradiction, pris qu’il était entre en sa foi de musulman et le fait de servir dans une armée combattant ses frères » a écrit l’imam sur son site Web www.anwar-alawlaki.com.
 
En avril 2010, la CIA a annoncé avoir placé l’imam, citoyen américain, sur la liste des personnes pouvant être légalement éliminées. Réfugié dans des zones reculées du Yémen, notamment dans l’est et le sud du pays, Anwar Al-Aulaqi y aurait bénéficié de la protection d’influentes tribus. Il avait déjà échappé à plusieurs tentatives d’élimination conduites par les unités antiterroristes yéménites. En mai dernier, quelques jours après la mort d'Oussama Ben Laden, un raid américain l’avait sans succès pris pour cible.
 
L’annonce de son élimination est une victoire pour le président Ali Abdallah Saleh confronté, depuis huit mois, à un mouvement de contestation sans précédant. En janvier de cette année, la justice yéménite avait condamné par contumace Al-Awlaki à dix ans d’emprisonnement.
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Ftouh Souhail pour www.Drzz.fr

Commenter cet article

À propos

Désinformation