Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 Sep

Le processus de paix israélo-palestinien, brisé, au mur de l'incompétence de l'administration Obama

Publié par David  - Catégories :  #PROCHE-ORIENT

 

Le processus de paix israélo-palestinien, ainsi s'est brisé, au mur de l'intransigeance de Mahmoud Abbas et de l'incompétence américaine.
 

.

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSJ_YLkY1t9l_o8M__toQLVFRl3b8qBJn95RSqGfplO4sxWC3h8

.

Le vote d'un "État palestinien" au sein des Nations unies est le résultat de l'incompétence américaine et non pas de l'intransigeance israélienne. C'est-ce qu'écrit Lee Smith dans un article dévastateur sur le pourquoi d'un vote à l'ONU, pour ou contre un "État palestinien", en septembre.

(Traduction et adaptation Fedida Maklouf pour WWW.HORIZON212121.COM , source en bas de page)


Une déclaration unilatérale par les Palestiniens est en soit une abomination pour la politique américaine, c'est l'anéantissement d'années d'efforts de celle-ci, en vue d'aboutir à un règlement négocié du conflit israélo-arabe. 

.

Pour les décideurs américains, l'importance du processus de paix n'est pas seulement d'obtenir des traités signés, comme avec l'Egypte et la Jordanie, mais c'est aussi et avant tout, de garder le leadership dans la région.
Les Arabes, par cette démarche Onusienne cherchent à discréditer les Etats-Unis, en essayant de briser l'influence américaine dans les pays arabes. Si l'administration d'Obama oppose son droit de veto à la résolution, ce ne sera pas à cause d'Israel, ou de l'électorat juif, mais uniquement parce que c'est une atteinte à la stratégie régionale américaine.  
.
Obama, peut toujours se défausser et rejeter la faute sur son prédécesseur; Georges W. Bush, qui a été le premier président américain à appeler explicitement à la création d'un État palestinien. 
.
Il semble que, pour certains décideurs et analystes, la création d'un "État palestinien soit un objectif politique clé des Etats-Unis. Cependant, un "État palestinien" imposé de fait, en tant que telle, n'est pas un intérêt américain, à moins qu'il ne résulte d'un règlement négocié. 
.
Obama mal conseillé, a voulu forcer la main à Netanyahou, malheureux calcul, car celui-ci, va s'avérer moins malléable que d'autres dirigeants israéliens potentiel. Puis une autre tentative de déstabilisation a été tenté par l'administration d'Obama concernant les "constructions dans les colonies", en espérant que cela affaiblirait sa position en tant que chef du gouvernement de la coalition. 
.
Obama a fait le calcul suivant : je gagne la sympathie et je touche les cœurs des masses musulmanes, et en plus, je montre ma bonne foi aux pays arabes. Mauvais calcul.
.
L'administration américaine a ensuite fait deux erreurs d'appréciation.  La première, étant donné la nature de sa coalition, Netanyahou, ne pouvait que gagner en puissance, ou se suicider en succombant à toutes les demandes d'Obama. La deuxième, le préalable imposé par les Palestiniens, à savoir: la cessation totale de toutes les constructions en cours, comme "condition à la reprise des pourparlers". Sous ce prétexte fallacieux, afin de détourner l'attention des médias et de l'opinion en général des vrais sujets.
.
Le processus de paix israélo-palestinien, ainsi s'est brisé, au mur de l'intransigeance de Mahmoud Abbas et de l'incompétence américaine.  
.
.
http://israelmatzav.blogspot.com/2011/09/palestinian-state-vote-is-result-of.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter  
 
Commenter cet article

À propos

Désinformation