Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 Oct

Les Chrétiens d'Égypte paient au prix du sang la révolution Islamique

Publié par David  - Catégories :  #PROCHE-ORIENT

 

Bilan à la hausse des violences anti-Chrétiens en Egypte : 36 morts

http://www.drzz.fr/wp-content/uploads/violences-anti-coptes-1.jpg

Le bilan des victimes des graves émeutes qui ont affronté dimanche des Chrétiens coptes et les forces de sécurité, à la suite de l’incendie d’une église, s’est alourdit à 36 morts et plus de 300 blessés, selon les autorités médicales.
 
Un précédent bilan faisait état de 23 morts et 174 blessées. Le nouveau bilan ne donne pas la répartition entre les manifestants et les militaires.
 
Après les violences de dimanche, nombreux sont les Chrétiens d’Égypte à pointer les militaires du doigt. Les heurts meurtriers devant le bâtiment de la télévision publique Maspero au Caire, se sont déclenchés lorsque des assaillants, non-identifiés, s'en sont pris à la manifestation rassemblant des milliers de Coptes, qui protestaient contre l'incendie d'une église dans le sud de l'Egypte.
 
Des milliers de Coptes ont marché, pacifiquement, au Caire après l'incendie de cette église d’Assouan. Ils scandaient : « A bas le maréchal » (Hussein Tantaoui, qui dirige le pays depuis la démission de Hosni Moubarak en février)
 
Le Premier ministre égyptien Essam Charaf a affirmé, lors d'une allocution retransmise par la télévision publique, que « la nation est en danger », après les violences meurtrières qui ont suivi une manifestation chrétienne.
 
« La chose la plus dangereuse qui puisse menacer la sécurité de la nation, c'est de jouer avec la question de l'unité nationale, et de provoquer la sédition entre chrétiens et musulmans (…) et aussi entre le peuple et l'armée », a-t-il estmé. « C’est le but (de ces violences) mais nous ne cèderons pas à ces complots pernicieux et nous n'accepterons pas de revenir en arrière », a-t-il enfin déclaré à la télévision d'Etat, en appelant les Egyptiens « à la cohésion et à l'union ». 
 
Au lendemain des affrontements, les autorités égyptiennes ont annoncé l'arrestation de dizaines de personnes qu'elles ont qualifiées d’ « agitateurs ». Les autorités ont aussi décrété un couvre-feu dans le centre du Caire.
 
Le président américain Barack Obama s’est dit lundi « profondément inquiet » en raison des violences religieuses sanglantes, a indiqué lundi la Maison Blanche, appelant « les parties à la retenue ». « Au moment où les Égyptiens définissent leur avenir, les États-Unis continuent à penser que les droits des minorités, dont les Coptes, doivent être respectés, et que tous les peuples ont le droit de manifester pacifiquement et de pratiquer librement leur religion », a déclaré le porte-parole de M. Obama, Jay Carney. 
 
En France c’est le Ministère des Affaires étrangères qui a mollement condamné les violents affrontements pour ne pas irriter ses partenaires arabes. Paris a appelé aussi « à l'apaisement ». 
 
L’église copte égyptienne a appelé lundi ses fidèles à observer trois jours de deuil pour honorer les victimes.
 
Ahmed el-Tayyeb, grand imam d'al-Azhar, la plus haute institution de l'islam sunnite, a appelé à la tenue de discussions en urgence entre responsables des communautés musulmane et chrétienne.
 
Le Grand Mufti d’Égypte, Ali Gomaa, a quant à lui ignoré l’attitude des masses fanatiques musulmanes. Il a par contre condamné les derniers actes de vandalisme perpétrés en Israël contre deux cimetières de Jaffa et d'autres sites. Le haut dignitaire musulman a exhorté le peuple arabe à « s’unir contre la volonté d'Israël de judaïser Jérusalem, de poursuivre sa politique de colonisation et de profaner les lieux saints musulmans et chrétiens. » 
 
Comme beaucoup parmi vous, je suis personnellement fatigué d’entendre ces musulmans intégristes se plaindre lorsqu’il s’agit d’Israël. Que font-ils à part se plaindre et  tuer des innocents chrétiens et juifs ? Trouvez-vous normal, qu’au nom de l’islam, on continue ce nettoyage ethnique exercé contre les coptes égyptiens qui représentent à peine 10% de la population ?
 
Ce n’est pas seulement en Égypte que la « religion de paix » lance l’assaut contre les églises. Une bombe a explosé aussi ce dimanche devant une église de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, rallumant les craintes d'un nouvel attentat de la secte islamiste radicale Boko Haram.
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Ftouh Souhail pour www.Drzz.fr

Commenter cet article

À propos

Désinformation