Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
01 Aug

Les éditions Hachette une culture "collaborationniste" ?

Publié par David  - Catégories :  #DOSSIERS

 

Les éditions Hachette ont-elles été suffisamment dénazifiées ? – par Jean-Patrick Grumberg

Eté 1940, à la demande de l'occupant nazi, les éditeurs collaborationnistes mettent en place une censure littéraire. Un certain Henri Filipacchi, chef du service des librairies à Hachette, rédige pour les allemands une liste d'auteurs interdits, la liste Otto (1), du nom de l'ambassadeur d'Allemagne à Paris, Otto Abetz. On y trouve bien entendu des auteurs juifs, et des essais critiquant l'Allemagne ou le nazisme.

Hachette, signataire avec d'autres éditeurs collabos de la convention d'auto-censure, contribuera ensuite à faciliter la tâche de la propagande nazi, et pourra, en échange, continuer ses activités d'édition.
 
A la libération, les procès d'épuration nettoieront l'édition, mais Hachette, premier distributeur de journaux et de livres du pays, ne subira pas le sort réservé aux collabos et entreprises collaborationnistes, de peur que toute l'industrie s'écroule.
 
Eté 2011, quatre professeurs d'histoire de l'académie de Nancy/ Metz collaborent, pour un livre d'histoire scolaire publié par Hachette, à une version révisioniste de l'histoire moderne de la Palestine, trichant avec la réalité des faits historiques, et qui présente Israël selon le narratif palestinien et celui de l'extrême gauche française. Hasard ou coïncidence, c'est de cette même académie de Nancy/ Metz que le professeur Catherine Pederzoli-Ventura avait été victime, en 2010, d'une sanction administrative "pour en avoir trop fait sur la Shoah" (2), et qu'il lui avait été reproché, par plusieurs de ses collègues, "de faire du prosélytisme" car elle faisait un cours honnête sur la naissance de l'Etat d'Israël, et donc "pas dans le sens voulu", expliquera le professeur Pederzoli-Ventura.
 

 

L'association Europe-Israël, alarmée par cette réécriture de l'histoire de la Palestine qui attise l'antisémitisme, qui diabolise Israël, conformément aux mensonges révisionnistes de la gauche et de l'extrême gauche pro-palestinienne, et également d'une poignée de "nouveaux historiens" israéliens marginaux, eux aussi d'extrême gauche et révisionnistes, avait fait éclater le scandale.
 
Dans un premier temps, Hachette avait reconnu, dans le Monde du 4 juillet (3), que des passages de manuels d'histoire allaient être modifiés, car ils posaient problème. Il faut dire que la situation était embarrassante : Mr Zachary, le directeur de la publication, reconnaissait lui-même les erreurs, et disait ne pas avoir été assez vigilant (4). L'un des auteurs du manuel avait personnellement appelé Jean-Marc MOSKOWICZ, le président de l'association Europe-Israël pour "lui avouer que les erreurs relevées (note de JPG : par l'association Europe-Israël), étaient fondées et graves". 
 
Mais il semble que les éditions Hachette ne se soient pas débarrassés de leur culture collaborationniste – personne ne les y a contraint – et qu'elles se soient pliées aux exigences de cette nouvelle race d'antisémites, décrits dans le Rapport du Ministère de l'intérieur sur l'antisémitisme, publié en 2004 (5), comme les "antisionistes radicaux (…) fortement représenté au sein d’une mouvance d’extrême gauche altermondialiste et verte", et assistés à cette tâche par des milieux musulmans à la fois hostiles aux français et à Israël.
 
 
Mise à jour au 26 juillet : les éditions Hachette ne semblent pas plus intéressés à défendre la vérité dans leurs livres d'histoire que dans leur entreprise, et ils ont affirmé, avec menaces à l'appui contre l'association Europe-Israël, que les livres incriminés "étaient des spécimens qui seraient modifiés". Manque de pot, plusieurs correspondants les ont vu dans plusieurs librairies, il y a quelques jours, comme le montre la photo d'introduction à cet article.
 
L'affaire, qui est trop grave pour en rester là, devrait prochainement être portée devant les tribunaux, dernier rempart, hélas et pour encore combien de temps, contre la haine des Juifs focalisée sur Israël.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :
© Jean-Patrick Grumberg pour Drzz.fr
 
(1) Liste Otto : 

À propos de Jean-Patrick Grumberg

Jean Patrick Grumberg, journaliste, éditeur du site Drzz.fr et Drzz.info, photographe de rue, membre du conseil d'administration de la Chambre de Commerce et d'Industrie Israël France et ancien lobbyiste. A vécu à Paris, Los Angeles et s'est établi entre Israël et la Californie. Fondateur en 1976 d'Hifissimo, site pionnier de vente qu'il a revendu en 2007. Président de l'association "Laissez Nous Travailler".
Commenter cet article

À propos

Désinformation