Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Jul

Nafissatou Diallo, la fin d'un fantasme...

Publié par David  - Catégories :  #POINT DE VUE

 

Les larmes de crocodile de Nafissatou Diallo – Jean-Patrick Grumberg

 

http://www.drzz.fr/wp-content/uploads/2011/07/Screen-Shot-2011-07-24-at-22.19.34.png

Vous n'avez probablement jamais vu Nafissatou Diallo. La voici en vidéo.

 

Lundi matin pour les Etats Unis, je regarderai l'émission Good Morning American sur ABC News. Nafissatou Diallo y sera interviewée par la journaliste Robin Roberts lors d'une émission enregistrée, dont quelques extraits sont repris par différents journaux américains. Hier, Diallo donnait une interview au magazine Newsweek qui est disponible sur leur site internet, sur cinq pages (1).

Cinq pages… vides ou presque. 
 
Une photo d'une femme de chambre aux traits lourds, épais, à la peau vérolée. Sur la vidéo de présentation de l'interview ci dessous, Diallo apparaît comme une femme simple, ordinaire, pas du tout une Mata Hari de grands hôtels. Tout sauf une femme sexy. Consentie ou non, c'est avec cette femme que Strauss Kahn a choisi d'avoir une relation sexuelle peu avant de rejoindre sa fille pour déjeuner… Je songe, comme des milliers de personnes (mais sans la moindre apétit), aux femmes que l'argent, la célébrité et la puissance permettent à DSK de s'offrir, et je regarde cette femme. J'ai du mal à ne pas juger.
.
.
J'ai presque eu besoin de relire l'interview qu'elle a donné à Newsweek. Si vous avez la curiosité de le lire, vous conviendrez avec moi que son avocat a bien encadré sa cliente : strictement rien qu'on ne sache déjà a été dévoilé. Sauf une phrase, pour moi centrale à cette affaire de viol, ou la parole d'une femme qui a menti sur de nombreux éléments de sa vie, s'oppose à celle d'un homme dont le passé de dureté sexuelle semble sortir de partout.
 
Cette phrase tient en une remarque du journaliste de Newsweek : " à différents moments, tandis qu'elle parlait, Diallo s'est mise à pleurer, et il y eu des moments ou les pleurs avaient l'air forcés."
 
Deux personnes et deux personnes seulement savent exactement ce qui s'est passé dans la suite de Strauss Kahn au 28e étage du Sofitel. Nous autres ne le saurons probablement jamais. De la capacité à convaincre que leur récit – et seulement le leur – est le reflet de la vérité sortira la décision du jury qui bouleversera leur futur.
 
Si cette femme a pu, devant le premier journaliste à qui elle a jamais accordé une interview, faire semblant de pleurer, alors que l'affaire repose précisément sur sa capacité à démontrer qu'elle n'invente pas le viol dont elle dit être victime, il devient impossible de savoir quand elle dit vrai et quand elle invente, et la relaxe de Strauss Kahn, même s'il est coupable jusqu'aux oreilles, semble devoir s'imposer.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :
© Jean-Patrick Grumberg pour Drzz.fr
 

À propos de Jean-Patrick Grumberg

Jean Patrick Grumberg, journaliste, éditeur du site Drzz.fr et Drzz.info, photographe de rue, membre du conseil d'administration de la Chambre de Commerce et d'Industrie Israël France et ancien lobbyiste. A vécu à Paris, Los Angeles et s'est établi entre Israël et la Californie. Fondateur en 1976 d'Hifissimo, site pionnier de vente qu'il a revendu en 2007. Président de l'association "Laissez Nous Travailler".
Commenter cet article

À propos

Désinformation