Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Mar

Syrie : Plus de 100 Morts, décidément, la cohérence est une vertu que l’on surestime.

Publié par David  - Catégories :  #ACTUALITÉ INTERNATIONALE

Décidément, la cohérence est une vertu que l’on surestime

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRkmUJddu5GBdxmcW6F8r6aFbJXmgaCjkY8hapGM2FtcPBxp5oG

montesquieu.over-blog.fr

 

Le Conseil de sécurité de l’ONU a eu parfaitement raison d’ordonner le recours à «toutes les mesures nécessaires» (comprendre la force armée) pour arrêter les assauts des troupes fidèles à Kadhafi contre la population libyenne. Mais cela nous aventure en territoire inconnu: aujourd’hui la Libye, demain la Syrie?
La «responsabilité de protéger», qui sous-tend cette décision onusienne d’une intervention en Libye, avait été mise en avant pour la première fois en 2001 par Lloyd Axworthy. Alors ministre canadien des Affaires étrangères, cet homme était frustré par l’incapacité de l’ONU à stopper les génocides au Kosovo et au Rwanda dans les années 1990. Ayant constaté que le problème venait des règles et règlements internes des Nations Unies, il avait voulu les changer.
L’initiative émanait de fait du gouvernement canadien. «On ne peut pas laisser des dictateurs se cacher derrière la souveraineté nationale pour justifier le nettoyage ethnique», avait expliqué le ministre canadien des Affaires étrangères, lançant du même coup une attaque frontale contre la souveraineté. La commission qu’il avait constituée conclut, sans surprise, que l’ONU devait avoir l’obligation de protéger les peuples contre des massacres de masse orchestrés par leur propre gouvernement. Et puisque, concrètement, cette obligation ne peut être respectée que par l’usage de la force militaire, elle suggérait finalement que le Conseil de sécurité de l’ONU devait pouvoir ordonner des interventions militaires dans des pays qui céderaient à ce genre de comportements.
Cette recommandation resta lettre morte pendant quelques années. Les plus grands opposants à la «responsabilité de protéger» étaient les grandes puissances (en particulier la Russie et la Chine) qui craignaient de voir un jour cette nouvelle doctrine se retourner contre elles. Mais en 2005, la nouvelle Union africaine intégra ce concept à sa charte fondatrice, à la suite de quoi les choses évoluèrent assez vite. En 2006, le Conseil de sécurité de l’ONU déclara: «Nous sommes prêts à mener en temps voulu une action collective résolue (...) lorsque [les] moyens pacifiques se révèlent inadéquats et que les autorités nationales n’assurent manifestement pas la protection de leurs populations contre le génocide, les crimes de guerre, le nettoyage ethnique et les crimes contre l’humanité». Cinq ans plus tard, en voici la concrétisation, dans cette action militaire contre le régime de Kadhafi.Dix des quinze membres du Conseil de sécurité ont voté en faveur de cette opération. Le reste (y compris les quatre grandes puissances émergentes, les pays du groupe «BRIC» [Brésil, Russie, Inde et Chine]) s’est abstenu. Mais ayant enfin compris que ce nouveau principe ne sera jamais utilisé contre eux, la Russie et la Chine n’ont pas opposé leur veto. En effet, aucune puissance n’attaquera jamais la Russie pour qu’elle soit plus «sympa» avec les Tchétchènes. Personne n’envahira la Chine pour la faire changer d’attitude à l’égard des Tibétains. Les grandes puissances sont de fait exemptées de toutes les lois si elles le veulent - précisément parce qu’elles sont puissantes. Ce n’est pas une raison pour exempter aussi les régimes moins puissants, mais plus méprisables de l’obligation de respecter la vie de leurs citoyens.
Quid du régime syrien? Le même calcul froid s’applique. S’il n’est pas trop difficile de le combattre, il ne pourra pas tuer son peuple en toute impunité. S’ils le considèrent trop gros et trop dangereux, les membres de l’ONU exprimeront avec fermeté leur condamnation du régime... mais ils n’agiront pas.
La cohérence est une vertu que l’on surestime.

Lire l'article : http://www.capacadie.com/chroniques/2011/3/24/la-libye-aujourd-hui-la-syrie-demain

 

 

Actualités BLOG 16  Syrie
 
Syrie : le pouvoir fait des gestes d'ouverture, Deraa compte ses morts
Le Progrès
Plus de 20 000 personnes ont participé à des funérailles à Deraa, dans le sud de laSyrie, théâtre de protestations sans précédent contre le pouvoir et où une centaine de manifestants ont été tués la veille par des tirs de la police, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

Le Progrès

 

 

Le Canada salue le "courage" des Syriens et demande le respect des ...
atlasinfo.fr
Le Canada s'est dit "préoccupé" jeudi par la "répression violente" de manifestations en Syrie, exhortant Damas à garantir les droits de ses citoyens dont Ottawa a salué le "courage". "Le Canada est profondément préoccupé par les informations selon ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

 
Syrie.cent morts dans le Sud le pouvoir envisage la fin de l'Etat ...
Le Télégramme
Au lendemain de manifestations dans le sud de la Syrie, qui ont fait cent morts selon des militants, les autorités syriennes ont affirmé hier qu'elles envisageaient l'annulation de l'état d'urgence. Elle sont également promis des mesures ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

Le Télégramme

 

Commenter cet article

À propos

Désinformation