Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Apr

Syrie : Deraa, rien ne pourra jamais justifier cet abandon.

Publié par David  - Catégories :  #PETIT BILLET

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQr3OBDJ1MVRlDCOwvxsdTRISzXVIB9BSTXFHNSNHP3J4x9BeuiFw

 

 

Rien ne pourra jamais justifier cet abandon. 

 

 

Deraa ville martyre, coupée du monde, sans eau, sans électricité, sans journalistes, puisque interdits, est plongée dans un black-out total. 

.

Les seules informations qui nous parviennent, ce sont les insurgés eux-mêmes, qui par bribes et au péril de leur vie nous les font parvenir, quelques images, de-ci de-là, qui font le tour du monde, grâce à des héros anonymes aux bras nus. 

.

Et pendant que les morts succèdent aux morts, l'ONU, et toutes les instances internationales, débattent hypocritement du comment et du pourquoi. 

.

Les martyres de Deraa et de toutes les villes syriennes, en attendant sont plongées dans la terreur au quotidien, abandonnés de tous.  

.

L'ONU, condamne du bout des lèvres, pendant que des massacres se perpétuent au quotidien, que des manifestants épris de liberté, de démocratie, de paix, se font tirer comme des lapins, de sang-froid et sans état d'âme sur les ordres d'un régime sanguinaire. 

Les sanctions annoncées par la France, les États-Unis et les autres, font sourire Bachar et ses amis Iraniens. Les mises en garde, les menaces ne sont que de creuses annonces, à fin de laisser les mains libres à Bachar et le temps nécessaire, pour mater la révolution.

.

On ne fait pas la morale à un assassin, on ne menace pas un sérial killers de lui retirer son passeport, on le met en prison et on le juge. 

.

Kadhafi, n'avait pas encore tiré un seul coup de feu à Bengazi, qu'il était condamné par toutes les instances internationales, et s'était retrouvé dès le lendemain avec une armada devant ses plages, des bombes sur la tête, avec, le Nicolas la bougeotte, qui ouvrait sa grande "gueule" pour nous dire qu'il fallait absolument sauver des griffes de Kadhafi les pauvres insurgés de Bengazi qui n'avaient pas encore vu la queue du moindre soldat loyaliste libyen.

.

Rien ne pourra jamais justifier cet abandon. 

F.M

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

À propos

Désinformation