Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Jun

Un affrontement sanglant paraît être inéluctable avec l'Iran

Publié par David  - Catégories :  #DOSSIERS

 

 

Un affrontement sanglant paraît être inéluctable avec l'Iran

 

Info-3-045.jpg


Le régime des mollahs excédé, au bord de l'asphyxie, parano, en veut à la terre entière. Se sentant encerclé, le régime Téhéran se prépare à déclencher une guerre, la grande, la totale, la dernière. 
.
Selon JSS News, je cite: “Le régime iranien est plus proche que jamais d’obtenir sa bombe nucléaire”, affirme Gregory S. Jones, chercheur américain pour la Rand Corporation, dans ce rapport il est dit "qu'un délai de deux mois suffirait à Téhéran pour mettre au point leurs ogives nucléaires, tout en finalisant leur programme de centrifugeuse capable de leur fournir 20 kg d'uranium enrichi à 90% quantité nécessaire pour la fabrication d'ogives nucléaires.

. 

Dans une vision simpliste, le conflit déclenché par Iran, devrait se porter sur Israël le chat noir d'Ahmajinejad, mais cette évidence peut s'avérer erronée, en effet Téhéran envisage de frapper tous azimuts, en menant des offensives un peu partout.

 .

Selon l'orient du jour, je cite : 

le Hezbollah jouerait un rôle central, bras armé des services secrets iraniens, l'Hezbollah a profondément renforcé ses réseaux au Liban et à l'étranger. Il est en mesure actuellement de déclencher à la demande des opérations meurtrières contre les États-Unis, contre l'État hébreu et leurs intérêts situés outre-mer.

.

La branche sud-américaine du Hezbollah serait également en pleine restructuration. Le libano-brésilien Naïm Khreiss, qui serait officiellement vendeur de téléphones portables au Liban, jouerait en fait un rôle de premier plan pour recruter de nouveaux membres inconnus des services de sécurité israéliens, ces activistes seraient envoyés en Amérique latine comme travailleurs étrangers où ils seraient embauchés, particulièrement dans l'industrie pétrochimique.
.
Depuis des décennies, le Hezbollah est présent en Amérique latine, en particulier à Ciudad del Este, dans la région des trois frontières située entre le Brésil, le Paraguay et l'Argentine. C'est de là qu'auraient été organisés les attentats de Buenos Aires, dirigés contre l'ambassade d'Israël en mars 1992 (29 tués, 242 blessés), et contre le centre communautaire juif (AMIA), en juillet 1994 (84 tués, 230 blessés).
.
Toutefois, le Hezbollah aurait considérablement augmenté son influence dans d'autres États, dont le Venezuela, le Chili et le Mexique.
.
Au Sud-Liban, le Hezbollah aurait acquis de nouveaux terrains pour y construire discrètement des fortifications enterrées dans les régions de Hammadiyé et de Rachaya el-Foukhar. Les unités du mouvement implantées dans la zone ont considérablement renforcé leurs dotations en armement, en particulier avec des missiles d'origine iranienne capables de frapper Israël en profondeur.
.
Le grand ordonnateur de ce trafic serait le responsable iranien de la force al-Qods au Liban, Mohammad Reza Zahedi alias Hassan Madhavi, en poste au sein de l'ambassade d'Iran à Beyrouth.

Le Hezbollah posséderait aujourd'hui 15 000 missiles et roquettes de longue portée, dont les plus modernes seraient les Fateh 110. C'est tout de même quatre fois plus que lors du conflit de 2006.
Le Hezbollah posséderait aujourd'hui 15 000 missiles et roquettes de longue portée, dont les plus modernes seraient les Fateh 110. C'est tout de même quatre fois plus que lors du conflit de 2006.
.
Ailleurs dans le monde, les cellules clandestines du mouvement devraient déclencher des opérations terroristes et de manipulation de foule via des actions qui relèvent de la guerre psychologique. Pour ce faire, un citoyen turc, Mehmet Taher Oglu, aurait été chargé de recruter de nouveaux activistes hors de la communauté libanaise.
.

En cas d'un déclenchement des hostilités, le Hezbollah aurait pour mission de frapper Israël au cœur pour attirer l'État hébreu dans une guerre au Liban où le pouvoir volerait en éclats.

.
La « révolution arabe » est une source supplémentaire d'incertitude qui est considérée avec anxiété par les dirigeants des deux bords. 
.

L'Iran est déjà intervenu discrètement - via la force al-Qods - pour aider son allié syrien à réprimer l'insurrection, pour appuyer la révolte de la majorité chiite à Bahreïn et pour influencer la révolution égyptienne, via des activistes du Hezbollah. 
.
L'avenir est plus imprévisible que jamais, mais l'affrontement sanglant paraît être inéluctable à terme.
Source JSS News : http://jssnews.com

Source : L'orient le jour http://www.lorientlejour.com

 

Commenter cet article

À propos

Désinformation