Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 May

Vous avez raison, M. Netanyahou - par Yéochoua Sultan

Publié par David  - Catégories :  #LETTRES OUVERTES

 

Vous avez raison, M. Netanyahou - par Yéochoua Sultan

.Discours de Netanyahou à l'AIPAC

http://israelemb.org/images/stories/netanyahuaipac.jpg

.

J'ai suivi avec attention vos derniers discours, et je voudrais m'arrêter un peu sur celui que vous avez prononcé à l'occasion de l'anniversaire de l'indépendance d'Israël. Le point fort de votre allocution est certainement votre affirmation établissant que le monde n'a pas retenu les leçons de la Shoah.

.

 

Lors de vos interventions écoutées par le grand public, vous vous attachez essentiellement à la menace iranienne, à la course de ce régime fanatique à l'armement nucléaire, et aux menaces d'extermination proférées par le dictateur de ce pays sans provoquer le moindre remous dans un monde libre accoutumé.

.


Ce qui est curieux, dans tout ce discours, qui n'est certes pas que le vôtre, c'est l'assurance absolue qui vous laisse voir en des Etats comme la France et l'Angleterre les garants de la morale universelle et de la protection des faibles. Le comble, c'est que vous positionnez Israël dans une situation de faiblesse, afin d'attirer la compassion occidentale et d'arracher une larme aux consciences des dirigeants de ce continent.

.

Info-3-049.jpg

.

Les exemples fournis par la réalité ne manquent pas pour établir ce constat: interdire aux Juifs la construction ou se laisser bombarder pour que le monde entier comprenne, sans revendiquer ouvertement le droit d'Israël à vivre sur sa terre, ce qu'exige pourtant la charte de votre parti, et sans réoccuper le terrain de Gaza pour mettre fin à toute menace. Prouver à tout prix qu'Israël n'est pas belliqueux et aspire inéluctablement à la paix, quitte à ne pas réagir et à mettre en hibernation une puissance qui pourrait ne pas être réduite uniquement à une garantie contre un anéantissement total, mais qui pourrait assurer la sécurité des citoyens sans le moindre attentat, marque son sceau sur la politique israélienne depuis la guerre de Kippour: montrer qu'Israël est dans son droit, que la haine et l'intolérance sont le caractère de ses ennemis.

.

Or, ces mêmes Etats approuvent la création d'un Etat terroriste au cœur de la terre d'Israël, appelant de leurs vœux l'expulsion de centaines de milliers de Juifs de leur foyer, et l'anéantissement de leur économie et de leurs synagogues, de la même manière qu'ils ont approuvé l'expulsion des Juifs de Gaza, voici presque six ans. Les bombardements qui risquent de s'étendre non plus à Sederoth, Béer-Cheva, et Ashdod, mais à Jérusalem, Tel-Aviv et Haïfa ne semblent pas les déranger, puisqu'ils sont coauteurs d'une résolution du Conseil de sécurité qui soutient les terroristes et accable Israël.

.

Par conséquent, s'il faut reconnaître en effet que ces pays n'ont pas retenu les leçons qui s'imposent de la seconde Guerre mondiale, il convient de reconnaître aussi que leur tendance morale à se ranger du côté du faible ou de l'opprimé n'est vraie qu'en période de tranquillité.

.

Il ne faut pas les mettre à l'épreuve, car dès qu'une menace se profile à l'horizon, la France comme l'Angleterre commencent à fermer les yeux, avant de collaborer avec le persécuteur.

.

La France a fermé les yeux sur les exactions du nazisme, avant de collaborer et de livrer ses Juifs aux Allemands. L'Angleterre a fermé les yeux sur les pogroms à Hébron et Jérusalem, avant de promulguer le Livre blanc pour contenter Husseini, menaçant d'embraser la région jusqu'à l'Inde.

.

La leçon qu'Israël peut en tirer, c'est de ne pas compter sur ces pays au moment où ils sont secoués par des pans prêts à s'enflammer de la population qu'ils abritent, de l'intérieur, et par la menace d'une flambée des prix de l'essence, de l'extérieur. Ceci nous conduit donc à la question pivot pour Israël: est-ce que le peuple juif a retenu la leçon de la Shoah ou plus largement de la précarité de son existence en dehors de ses frontières? 

.

 

.

La leçon est évidente, elle a été énoncée au départ, non seulement au moment de la proclamation de l'indépendance, mais également auprès du Congrès sioniste mondial, un bon demi-siècle plus tôt: Israël ne pourra, en cas de coup dur, même si les périodes de trêve peuvent être longues, compter sur personne mais être capable de se défendre.

.

Et ce n'est pas en se montrant conciliant qu'Israël pourra défendre sa sécurité et ses intérêts ou qu'il s'attirera la sympathie du monde occidental ; ce n'est pas en se montrant lésé et humilié qu'Israël sensibilisera ce monde-ci de sorte qu'il s'oppose à la fondation d'un Etat terroriste qui spoliera les droits d'Israël d'abord au cœur de sa terre puis dans la région côtière, lui faisant subir des assauts quotidiens, quand ce nouvel Etat, installé comme une tumeur au milieu du corps, s'attaquera aux membres restants, comme le préconisent les terroristes de Ramallah, et comme ils l'affirment par le biais de leur propagande médiatique et éducative qui engendre des égorgeurs de bébés juifs.

.

Contrairement à ce que l'on ressent à tort, cette faiblesse n'attirera pas la compassion mais l'exaspération. A l'opposé, le déterminisme, au lieu de fâcher, conduira au respect.

.

Le «non» que vous avez opposé au président américain qui a exigé brutalement la reddition volontaire d'Israël jusqu'aux frontières du cessez-le-feu de 49 n'a pas provoqué la rupture escomptée par la gauche, mais a, aussi surprenant que cela puisse paraître, amadoué le patron de la Maison Blanche le plus acharné.

.

Non seulement il n'a plus exigé ce retour suicidaire, mais il a affirmé que la proclamation unilatérale d'un Etat sur les collines de la Palestine du peuple d'Israël n'impliquerait en rien la concrétisation de cet Etat, dégonflant ainsi instantanément ce coup de bluff, qui a d'ailleurs connu un grand frère né en 1988.

.

C'est en n'ayant pas peur de vos droits et de ceux de votre peuple que les grands reculeront et admettront qu'ils sont allés trop loin.

.

Un autre non les fera renoncer à la fondation d'un Etat terroriste sur les ruines des Juifs de Judée, pas même en exigeant des négociations. Il ne faut pas oublier que lorsqu'Israël savait se défendre diplomatiquement, les pays sérieux n'avaient pas soutenu une démarche analogue suivie par l'Olp. Et un troisième «non», accompagné d'un renforcement de toutes les implantations juives dont les plus petites seront non plus des avant-postes mais des villes, fera comprendre que tous les usurpateurs de la terre d'Israël devront chercher un Etat ailleurs, du côté de l'Arabie, puisque la solution des deux Etats pour deux peuples, ou plus exactement des plus de vingt Etats pour deux peuples, avec un seul pour les Juifs, existe déjà.

.

Terminons cet exposé en considérant l'une des dernières trouvailles de l'argumentaire d'extrême-gauche: «Le peuple palestinien a peut-être été inventé, et il se peut qu'il soit constitué d'éléments provenant de pays étrangers, allant du Maroc au Koweït, en passant par la Libye, mais maintenant, c'est un peuple à part entière qu'il faut reconnaître et accepter.» Intéressant.

.

Il ne reste plus qu'à compléter ce raisonnement: «… et comme la terre qui sert de support à sa définition est celle d'un autre peuple, il faut accepter l'idée de la caducité et de la disparition de cet autre peuple pour ne pas froisser l'avènement du nouveau». Cet argument est en fait fort ancien: ce n'est qu'une version déguisée du concept usurpateur du Verus Israël qui vient remplacer celui que l'on veut faux, et du Verus Palestine, qui vient inventer non pas une religion cette fois mais un peuple pour prendre la place de celui que l'on veut trop ancien, et que l'on veut contraindre à donner sa terre en héritage en couchant le Verus Palestine sur son testament.

.

Bien sûr, on ne saurait se contenter d'une proclamation unilatérale, d'où la nécessité d'un triple-non, une «trinité» de non, en quelque sorte: non aux frontières de 49, non à la proclamation d'un Etat dans l'Etat, et non à la présence des terroristes ni de leurs supporters en terre d'Israël.  

Lire l'article original : http://vusouscetangle.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/05/23/vous-avez-raison-m-netanyahou-lettre-au-pm-israelien.html

Publié dans L'Amérique Lien permanent

 

Monsieur,
Il est possible que vous n'ayez pas écouté ou bien compris le discours d'Obama de jeudi. Il y a déclaré que la base des négociations doit se faire sur les lignes de 67. Il l'a répété dimanche parce que votre premier ministre semblait ne pas avoir compris. Je pense que l'ONU a fait une erreur en 49 d'enlever un territoire aux Arabes pour le donner aux Juifs. Cela sera une source de conflit pour toujours. Allons-nous attendre qu'un peuple en élimine un autre pour corriger la situation? Je suis contre les principaux principes du Coran fondé sur la discrimination raciale et sexuelle. Je chéris les principes de paix et de justice des religions juive et chrétienne. Je ne suis aucunement raciste. La question est de savoir si on déménage 1 milliard de personnes ou bien 4 millions.
Respectueusement.
Jean

Ecrit par : Jean | 23 mai 2011

Commentaire

bravo m. sultan pour votre intervention on ne peut plus clair !!
Aucune nation au monde ne peut nous ordonner et nous dire : « Israël : revenez aux frontières d’avant la guerre des 6 jours… » Parce que la guerre des 6 jours est la preuve la plus parfaite du fait qu’Israël n’a rien prit et qu’au contraire l’État Juif a été agressé. En ce sens que si Israël ne s’était pas défendu en appliquant le principe biblique de « celui qui vient pour te détruire, devance-le et tues-le », Israël aurait disparu. Et le monde entier le sait !
Quel fut le crime d’Israël en cette année 1967 ? Oser ne pas disparaître !
Et cela, ils ne le pardonnent pas. Attention, nous parlons là d’une attaque pour ne pas disparaître. Pas une simple attaque préventive. Pas une attaque pour éviter d’être attaqué le premier. Non, une attaque pour ne pas disparaître !
D’ailleurs, nous même Israéliens avons quelque part été traumatisés par cette attaque. En 1973, alors que les signes d’une attaque arabe unie étaient encore plus énormes, notre gouvernement a décidé de ne rien faire. Il y aura plusieurs centaines de morts qui n’auraient pas dû mourir si le gouvernement israélien n’avait pas eu peur de recommencer comme en 67. Et en 1973, alors qu’Israël était au bord du gouffre, aucun pays au monde n’a aidé l’État Juif. C’est uniquement quand les Israéliens ont pris le dessus que les Nations ont réclamés la fin de la guerre.
De plus, on se souvient que ces “frontières” ne sont pas des frontières mais des lignes d’armistices… Et que pas une seule fois le droit international n’a reconnu ces lignes comme étant des frontières.
Donc, en plus d’utiliser un mot erroné, les nations biaisent tout le sens de ces lignes de 1967. Il est aisé de comprendre que dire « revenez aux lignes de cessez-le-feu d’avant la guerre des 6 jours » est profondément dérangeant pour les décideurs politiques d’aujourd’hui.expliquons simplement que le plus grand problème pour tous ces gens, aujourd’hui, c’est qu’Israël est un peuple qui a décidé de ne plus se laisser massacrer.
le droit au retour des réfugiés palestiniens dans leurs propres terres, occupées par Israël».
ils n'avaient rien, ils étaient des fermiers sans droits, sans salaire, qui bossaient juste pour entretenir une bourgeoisie palestinienne qui vivait à Beyrouth - quelles preuves ont-ils de leurs droits de propriété? aucun. juste leur parole, et leur parole ou de la merde c'est pareil.
Et si les juifs réclament eux leurs droits ou le remboursement, la Tunisie par exemple est ruinée. En quel honneur les arabes auraient des droits que les juifs n'auraient pas ? ils s'imaginent être encore les maîtres, avoir le droit de mettre les kouffars en dhimmitude?
ce sont des chiens enragés, ils ne savent qu'aboyer et ne savent même pas mordre.
Un petit peuple de moins de 5 millions d'habitant leur a fait mordre la poussière, et peut encore recommencer. On pourrait oublier ces foutus droits de l'homme qu'eux n'ont jamais reconnu aux juifs.

Ecrit par : yossi de jerusalem | 23 mai 2011

A jean:

Il faut arreter avec "l'ONU a enlever une terre aux arabes pour la donner aux juifs". C'était une colonie anglaise, il y avait autant de juifs que d'arabes qui y habitaient. Il y avait pas d'etat. L'onu avait décrété un partage de cette terre, avec pour but: Deux peuples, deux états. La suite vous la connaissez, les arabes ont toujours attaquer les premiers, Israel n'as eu de cesse de se défendre, et je vois pas en quoi Israel devrait s'en excuser. Israel devrait meme s'en enorgueillir. Et derriere, les soit disants, défenseurs des droits de l'homme, se cache les plus grands idiots, qui ne voient jamais les droits de l'hommes baffoués dans les pays arabes depuis très longtemps. Israel est une société occidentale, au meme titre que la France.

Ecrit par : Mike | 23 mai 2011

je ne veux pas m attarder sur ce sujet , tout le monde sais que les juifs ont chassés les palestiniens de leur terre, en massacrant hommes et surtout femmes et enfants
Mais je voudrais intervenir sur ce qu a dis cet ignorant de jean"Je suis contre les principaux principes du Coran fondé sur la discrimination raciale et sexuelle. Je chéris les principes de paix et de justice des religions juive et chrétienne"
Mr jean avez vous lu le coran?encore mieux avez vous lu la bible et le talmud? JE PENSE PAS mais je vais tout de meme vous apprendre quelques passages:
bible:
(1 Cor 11, 3) : "Le Christ est le chef de tout homme, l'homme est le chef de la femme, et Dieu le chef du Christ"
le Nouveau Testament réaffirme ces vues scandaleuses en (Ephé 6, 21-24) : "Dans la crainte du Christ, soyez tout dévouement les uns aux autres, les femmes pour leur mari comme au Seigneur, car leur mari est la tête de la femme comme le christ est la tête de l'église, son corps, dont il est le sauveur. L'église est tout dévouement au Christ, qu'il en soit toujours de même pour les femmes vis à vis de leur mari."
1 Cor 14, 34-35) : "Que les femmes se taisent pendant les assemblées; il ne leur est pas permis d'y parler, elle doivent obtempérer comme le veut la loi. Si elles souhaitent une explication sur quelque point particulier, qu'elles interrogent leur mari chez elles, car il n'est pas convenable à une femme de parler dans une assemblée"
(1 Tim 2, 12-14) : "Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de faire la loi à l'homme, qu'elle se tienne tranquille. C'est Adam en effet qui fut formé le premier, Eve ensuite. Et ce n'est pas Adam qui se laissa séduire, mais la femme qui séduite, a désobéi.".

CONCERNANT LE JUDAISME
"Sois béni, Seigneur notre Dieu, Roi de l'Univers, qui ne m'as pas fait femme", une des prières que tout bon juif doit prononcer chaque matin. 
(Genèse 3, 16) : "Le Seigneur dit ensuite à la femme: « Je rendrai tes grossesses pénibles, tu souffriras pour mettre au monde tes enfants. Tu te sentiras attirée par ton mari, mais il dominera sur toi »"
Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 Un Non-juif est comme un chien.
Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs Non-juif morts, comme les vaches, ou les ânes perdus et il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie.
Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d'un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame.
almud, Baba Mezia 24a: si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n'est pas tenu de le lui rendre

Ecrit par : julien | 24 mai 2011

Ne déformez pas la vérité. Tout le monde sait au contraire que les musulmans ont refusé le plan de partage de l'Onu, qu'ils ont conclu un pacte avec Hitler, en la personne de Hadj Hamin Husseini, mais que le projet n'a pas abouti, les Allemands ayant été battus par les Anglais en Libye. Ils ont massacré des Juifs, comme les 62 membres de la communauté de Hébron, n'ayant aucune pitié, même pour les enfants, les femmes et les vieillards, en 1929. Ils ont ensuite tenté à plusieurs reprises de rayer Israël de la carte, en 48, 67 et 73. Alors qu'Israël s'est montré conciliant en reconnaissant l'Olp d'Arafat, les Juifs ont alors subi en échange une terrible vague d'attentats-suicides. Cette histoire n'a rien d'ancien. Il y a un mois, deux jeunes arabo-musulmans ont égorgé les parents et les enfants de la famille Vogel à Itamar, dont un bébé de trois mois. Pour ce qui est du coran, il suffit de constater la haine contre l'Occident défendu par ses défenseurs. Et nul besoin d'être arabophone pour connaître les termes de takiya, koufar, etc. et le sens lourd qu'ils impliquent.

Ecrit par : Yeochoua | 24 mai 2011

 

Commenter cet article

À propos

Désinformation